Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Bayonne : il y aura une liste d'extrême-droite

-
Par , France Bleu Pays Basque

Le Rassemblement National ne donnera pas d'investiture à Bayonne. Mais la liste emmenée par Pascal Lesselier rassemblera des militants du Rassemblement National comme des Patriotes, a annoncé ce mercredi Jean-Michel Iratchet, conseiller régional RN Nouvelle-Aquitaine.

Jean-Michel Iratchet (RN) sera troisième sur la liste
Jean-Michel Iratchet (RN) sera troisième sur la liste © Radio France - Bixente Vrignon

Bayonne, France

A la droite de la droite, il y aura une liste "souverainiste et patriote" à l'élection municipale de Bayonne. Jean-Michel Iratchet, conseiller régional Rassemblement National (RN) Nouvelle-Aquitaine a annoncé ce mercredi la création d'une liste "d'union des droites", qui sera emmenée par Pascal Lesselier, représentant de Debout La France (DlF). Mais Jean-Michel Iratchet se défend: "je n'ai absolument pas rejoint Debout la France! Je suis toujours adhérent du Rassemblement National", précise celui qui a renouvelé son adhésion le matin même de son interview et affirme qu'il n'y a  pas eu d'investiture RN sur Bayonne. "Je suis partisan d'une Union des droites parce que pour être au 2° tour, il faut avoir au minimum 10%. Je suis donc pour une union avec DlF, mais chacun garde sa spécificité, mais je ne suis pas dans le parti de Debout la France".

Il avoue cependant: "j'ai pris un petit peu de recul (par rapport au RN) ce qui me permet de me consacrer davantage à l'élection municipale parce qu'il y a une véritable opportunité pour ouvrir une autre alternative à Bayonne". Il faut cependant insister pour savoir à quoi est du ce recul par rapport au RN. Le candidat fini par lâcher: "moi je suis un peu tendance Marion-Maréchal, je suis pour l'union des droites. Si on veut l'emporter, il faut aller vers une union des droites. Mais dans un parti tout le monde n'est pas lobotomisé, chacun a sa liberté d'expression et de pensée, moi je garde la mienne". 

L'onde de choc de l'attentat à la mosquée de Bayonne

Il n'y aura donc pas de liste RN à Bayonne, ni probablement nulle part ailleurs en Pays Basque. Il faut dire que l'extrême-droite a beaucoup moins d'audience ici qu'ailleurs, la liste RN s'est par exemple classée troisième à Bayonne avec 15% des voix aux européennes de 2019, derrière celle de LREM et d'Europe Ecologie Les Verts. Mais la décision de ne pas investir de liste RN est peut-être réfléchie, ce serait une conséquence de l'attentat contre la mosquée de Bayonne du 28 octobre dernier, où un ancien candidat FN avait tiré sur deux personnes.  "C'est un petit peu ce que j'ai entendu, mais je ne sais pas si c'est vrai, je n'ai pas reçu de communication là-dessus. Simplement, ils n'ont pas voulu mettre de tête de liste RN, mais ça c'est un problème qui me dépasse totalement", conclue Jean-Michel Iratchet, qui ne veut pas commenter la situation ailleurs en Pays Basque. 

Trois candidatures déclarées

Alors que le maire sortant Jean-René Etchegaray (UDI) ne s'est toujours pas déclaré, trois listes sont officiellement annoncées:

  • "Baiona verte et solidaire - Baiona berde eta elkarkidea" soutenue par Euskal Herria Bai, Europe Ecologie Les Verts et la France Insoumise, emmenée par Jean-Claude Iriart
  • "Demain Bayonne - Bihar Baiona", liste emmenée par Mathieu Bergé
  • "Bayonne Ville Ouverte" soutenue par le Parti Socialiste et emmenée par Henri Etcheto

Réécoutez l'interview de Jean-Michel Iratchet

Jean-Michel Iratchet

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu