Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales 2020 : le jeune conseiller municipal de droite Jérémy Aldrin veut incarner "le renouvellement" à Metz

mardi 11 septembre 2018 à 12:17 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Il n'est pas encore candidat... Mais c'est tout comme. Jérémy Aldrin se "prépare" aux élections municipales de Metz, en mars 2020. Il faut dire qu'à droite comme à gauche, on se bouscule déjà pour la succession du maire, Dominique Gros.

Le livre de Jérémy Aldrin, "Une certaine idée de Metz"
Le livre de Jérémy Aldrin, "Une certaine idée de Metz" © Radio France - Magali Fichter

Metz, France

Il a écrit un livre, "Une certaine idée de Metz". Il est très présent, à la fois en ville et sur les réseaux sociaux, où il tweete à grands renforts de hashtag #municipales2020 ou encore #renouvellement. Le conseiller municipal d'opposition Jérémy Aldrin refuse pour l'instant de donner une réponse définitive, mais il se "prépare" avec "détermination" aux élections de 2020, comme beaucoup d'autres candidats de droite ou de gauche, puisque Dominique Gros, le maire actuel de Metz, ne se représentera pas.

"Je milite pour le renouvellement", martèle Jérémy Aldrin, 35 ans seulement. Notamment au sein du parti qu'il appelle sa "famille politique", Les Républicains, qu'il a pourtant quitté en 2017 au moment des élections sénatoriales où il avait présenté une candidature dissidente face à François Grosdidier. L'actuel sénateur et ancien maire de Woippy est d'ailleurs l'un des autres candidats potentiels à la mairie de Metz. "C'est une hypothèse qui est récurrente à chaque élection municipale, on en parlait déjà en 2014, en 2008, balaye Jérémy Aldrin. Et de tacler : "je crois même que l'on peut remonter en 1995, voire en 1989 quand François Grosdidier était déjà conseiller municipal". 

Le parallèle avec Fabien Di Filippo, probable futur président de LR en Moselle

Le renouvellement, donc. Quand il affiche aussi sa proximité avec Fabien Di Filippo, le député de Sarrebourg, qui est, à 32 ans, le probable futur président de LR en Moselle : "Il est même un peu plus jeune que moi ! Je le connais depuis l'époque où je présidais les Jeunes UMP de Moselle. Je suis convaincu qu'il milite aussi pour le renouvellement au sein de notre famille politique".

Besoin d'une "ambition nouvelle pour la ville" de Metz

Quand au maire PS actuel, Dominique Gros, il lui reproche "l'augmentation des impôts", mais aussi sa politique sur le stationnement, la sécurité, la gestion des poubelles, et "toutes ces choses qui n'ont pas été faites sur le quotidien, le cadre de vie des messins", même s'il faut savoir reconnaître les actions "positives" de la majorité actuelle, comme Constellations ou le marathon. Cela dit, Metz "perd de la population" et selon Jérémy Aldrin, il y a besoin d'une "ambition nouvelle pour la ville". Pas encore candidat, donc, mais ça y ressemble fortement.

Jérémy Aldrin, invité de France Bleu Lorraine Nord