Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Les élections municipales sur France Bleu Pays de Savoie

Municipales à Annecy : LREM choisit Jean-Luc Rigaut face à la députée Frédérique Lardet

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La commission d'investiture nationale du parti LREM choisit officiellement de ne pas investir la députée LREM Frédérique Lardet pour les élections municipales de mars 2020 à Annecy. Le parti présidentiel préfère apporter son soutien au maire sortant UDI Jean-Luc Rigaut.

Jean-Luc Rigaut (à g.) a les préférences du gouvernement face à Frédérique Lardet (à d.)
Jean-Luc Rigaut (à g.) a les préférences du gouvernement face à Frédérique Lardet (à d.) © Maxppp -

Annecy, France

C'est une décision qui se profilait depuis le mois de juillet dernier. Le parti présidentiel lève le suspense et décide de ne pas accorder l'investiture LREM à sa députée Frédérique Lardet pour mener la campagne des municipales de mars 2020 à Annecy. Une commission nationale d'investiture (CNI) se tenait ce mercredi soir où le cas d'Annecy a enfin été abordé. LREM ne donne pas d'investiture pour Annecy mais apporte son "soutien" au maire sortant UDI Jean-Luc Rigaut. 

Comme à Nancy, mais aussi Arpajon, Aubagne, Carqueiranne, Cugnaux, Livry-Gargan, Rosny-sous-Bois, Sannois et Senlis (les neuf autres maires sortants soutenus par LREM ce mercredi soir), la CNI se "réjouit de travailler avec des maires sortants dans une optique de rassemblement des forces souhaitant œuvrer à la réussite de la majorité présidentielle". 

Un choix politique

C'est un choix très politique de la part de LREM. Depuis plusieurs semaines la proximité du maire d'Annecy avec le gouvernement ne laissait guère de doutes. La députée LREM Frédérique Lardet n'a pas pu s'imposer auprès des instances nationales. 

"C'est une décision que j'ai un peu de mal à comprendre", reconnaît la députée au micro de France Bleu Pays de Savoie. Elle explique que depuis un an, son parti lui avait demandé de réfléchir à un projet sur Annecy, avant de découvrir en juillet dernier que cette investiture risquait quand même de lui échapper. "Maintenant _il faudra que Jean-Luc Rigaut assume officiellement le travail du gouvernement_, y compris à Annecy", ajoute Frédérique Lardet.

Cette décision de LREM irrite fortement l'élu régional Guillaume Gibouin, qui avait de son côté quitté son poste de référent LREM Haute-Savoie en septembre dernier. Pour lui, "en deux ans LaREM est devenue ce que nous dénonçions -en politique- il y a trois ans". Il estime que le soutien du parti présidentiel à Jean-Luc Rigaut est "du copinage et des vielles manœuvres politiciennes".

Actuellement Président du groupe qui s’appelle « La Region En Marche » au conseil régional, il a demandé dès ce jeudi matin à mes collègues de changer ce nom car il ne se reconnais plus "dans ce qu’est devenu ce parti politique".

"Je reste députée LREM" - Frédérique Lardet

Malgré tout, Frédérique Lardet de son côté, reste députée LREM de la deuxième circonscription de Haute-Savoie. "La République en Marche reste dans mes valeurs, en tous cas celle des Marcheurs. L'action du gouvernement je la vote avec ses points faibles et ses points forts. Je continuerai à faire ce travail sans états d'âme et avec objectivité, mais en menant aussi désormais le combat des municipales".

Frédérique Lardet estime d'ailleurs que cette non-investiture LREM peut être un avantage pour sa liste Annecy Respire : "Beaucoup de gens nous disent que si on avait l'étiquette ils ne sous auraient pas rejoints. Nous serons la seule liste soutenue par aucun parti"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu