Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales 2020 : Olivier Bianchi prolonge la tradition de gauche à Clermont-Ferrand

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Olivier Bianchi a été réélu sans surprise à Clermont-Ferrand. La liste d'union de la gauche du maire sortant obtient 48,41% des voix contre 36,5% pour la liste fusionnée menée par Jean-Pierre Brenas et 15,08% pour la liste France Insoumise de Marianne Maximi.

Olivier Bianchi sera l'invité de france Bleu Pays d'Auvergne ce lundi matin à 8H20
Olivier Bianchi sera l'invité de france Bleu Pays d'Auvergne ce lundi matin à 8H20 © Radio France - Eric Le Bihan

Les assesseurs se sont souvent ennuyés ce dimanche dans les bureaux de vote. Ils ne s'attendaient pas à un record de participation mais pas à ce qu'elle soit aussi faible. Les électeurs clermontois ont moins voté au second qu'au premier tour, malgré la fin de la crise sanitaire. La participation était seulement de 30,22% contre 32,63% le 15 mars dernier. 

Une fusion sans dynamique

Peut être parce que le suspense annoncé n'en était pas un. Même si Jean-Pierre Brenas affirmait que les planètes étaient alignées pour cette élection, cela tenait probablement plus de la méthode Coué que d'une réelle analyse des forces en présence. Pour le tête de liste de la droite et du centre, la fusion avec la liste d'Eric Faidy, l'absence du Rassemblement National, un certain rejet de la majorité sortante semblaient offrir une occasion unique. 

Jean-Pierre Brenas voulait croire que la dynamique était de son côté pour le porter au fauteuil de maire. Sauf que la fusion n'a pas fait l'unanimité dans les deux partis, bien au contraire. Jean-Pierre Brenas a obtenu 36,5% des voix, à peine mieux que les 36,28% que totalisaient les deux listes au premier tour. Le candidat LR n'a pas réussi son pari de faire basculer Clermont.

Clermont-Ferrand, ville de gauche

Olivier Bianchi, lui, a fait le plein des voix à gauche. Il conduisait une liste d'union de la gauche, fidèle à la majorité qu'il a dirigé pendant six ans. Sept partis (PS, EELV, PC, Génération-s, PRG, Place Publique et Nouvelle Donne) pour constituer une liste annoncée très tôt dans cette campagne et qui n'a pas varié. Le maire sortant avait manifestement une réserve de voix puisqu'il est passé de 38,1% au premier tour à 48,41%. Il profite peut être aussi de la vague verte nationale puisque les écologistes sont très présents sur sa liste. 

Enfin la liste de La France Insoumise menée par Marianne Maximi réalise un bon score avec 15,08% des voix. Elle a grappillé quelques pourcentages supplémentaires par rapport au 1er tour et conforte sa présence de cette tendance à gauche. La liste d'Olivier Bianchi remporte donc 41 sièges, celle de Jean-Pierre Brenas 10 et enfin Marianne Maximi a 4 élus. 

Clermont-Ferrand reste donc plus que jamais à gauche, une stabilité totale depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu