Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales 2020 : quand deux collaborateurs du maire de Mayenne se lancent dans la bataille, chacun de son côté

-
Par , France Bleu Mayenne

Deux membres de l'actuelle majorité municipale ont annoncé leur candidature aux élections municipales de mars prochain. La succession de Michel Angot aiguise les appêtits.

mairie de Mayenne
mairie de Mayenne - capture d'écran

Mayenne, France

A 9 mois des élections municipales, c'est à Mayenne que la situation bouge le plus dans le département. Déjà trois candidats se sont déclaré. Les derniers en date : Jean-Pierre Le Cornet et Jean-Claude Lavandier. Et ce n'est sans doute pas terminé. 

Le match a démarré la semaine dernière avec le macroniste Josselin Chouzy. 

En Marche, considéré comme le parti politique des villes, cible également des petites agglomérations pour se donner une image populaire et de proximité. Un choix qui n'est pas dû au hasard d'autant plus qu'ici non seulement l'actuel maire, Michel Angot, est idéologiquement proche d'Emmanuel Macron mais en plus les récents résultats électoraux (scrutin européen du 26 mai) ont largement avantagé LREM. 

Et c'est dans ce contexte, pas facile, que le socialiste Jean-Pierre Le Cornet, adjoint au maire de Mayenne, se lance dans la compétition. "Un choix mayennais, pas parisien" dit-il, première pique à l'adresse de son adversaire "marcheur". Et c'est au même moment ou presque qu'un conseiller délégué, membre de la majorité municipale, Jean-Claude Lavandier, sort du bois, s'estimant être aussi légitime que l'élu PS pour conduire une liste. Lui aussi y va. 

D'autres candidats pourraient prochainement se déclarer. On pense au centriste Adrien Mottais qui n'a encore rien dit mais qui n'en pense pas moins à la lecture de ses déclarations sur les réseaux sociaux. On pense aussi au député Yannick Favennec qui avance par petites touches. 

Michel Angot confie, pour sa part, qu'il n'est pas là pour désigner un successeur et regarde paisiblement s'installer le match. Son éventuel soutien, pour une des personnalités en course, pourrait être alors déterminant dans cette campagne municipale à Mayenne qui sera sans doute la plus ébouriffante dans le département.