Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales 2020 : très peu de surprises en Auvergne

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Il faudra attendre la confirmation du second tour (s'il a lieu) mais le premier tour des élections municipales n'a pas apporté de grands bouleversements en Auvergne. Les maires sortants ont pour la plupart été confortés par les électeurs.

Bureau de vote (photo d'illustration).
Bureau de vote (photo d'illustration). © Radio France - Aurélie Lagain

Les électeurs sont généralement conservateurs lors des élections municipales, cela devrait encore être le cas cette année en Auvergne. A commencer par les quatre chefs lieu de département. A Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, est en ballotage nettement favorable (38,09%). Le maire sortant était donné favori avant cette élection, il l'est encore plus après le premier tour. Idem à Moulins où le second tour devrait être une simple formalité pour Pierre-André Périssol (45,89%). A Aurillac, Pierre Mathonier n'est pas passé loin de l'élection dès le premier tour (48%) et est lui aussi en ballotage favorable. Quant à la ville du Puy, la question est réglée d'entrée; comme c'est le cas depuis 25 ans, il n'y aura pas de second tour puisque Michel Chapuis est réélu avec 55,25% des voix.

C'est le cas aussi à Vichy où le maire sortant, Frédéric Aguiléra, obtient 74,11% pour sa première candidature en tant que tête de liste. Dans la ville voisine de Cusset, Jean-Sébastien Laloy repasse aussi facilement. C'est la même chose pour Cébazat, Chatel-Guyon, Aigueperse ou encore Le Cendre. Dans plusieurs villes où le maire ne se représentait pas, la majorité sortante est confortée. C'est le cas à Cournon d'Auvergne ou François Rage devrait succéder à Bertrand Pasciuto et à Brioude pour Jean-Luc Vachelard qui prendra le fauteuil de Jean-Jacques Faucher.

Quelques scrutins serrés

A Riom, Pierre Pécoul, le maire sortant, est en tête avec 41,54% des voix. Mais le total des deux listes de gauche passe de peu les 50%. La gauche est majoritaire à l'issue de ce premier tour, reste à savoir si Charles Brault et Boris Bouchet vont réussir à s'entendre pour le second tour. Sans oublier ce que feront les 7% d'électeurs LREM.

A Montluçon, où huit listes étaient présentes, l'éparpillement des voix ne facilite pas l'analyse du scrutin. Le maire sortant, Frédéric Laporte, est en tête avec 27,03% devant le dissident de la majorité municipale, Joseph Roudillon, 21,23%. La droite est en tête mais rien ne dit que les deux hommes pourront s'entendre. Ce qui pourrait ouvrir le jeu avec la gauche, si elle réussi à s'entendre. 

A Chamalières, Louis Giscard d'Estaing devra attendre le second tour. Le maire sortant UDI est en ballotage assez serré avec la dissidente de sa majorité, Julie Duvert, aujourd'hui LREM: 42,8% contre 38,3%. Les listes de gauche sont, sans surprise, assez loin.

Autre ville de l'agglomération clermontoise où le deuxième tour sera serré: Aubière. Le candidat LR Sylvain Casildas obtient 45,17 % des voix devant Florent Guitton: 44,77%. Il y a 12 voix d'écart entre les deux listes, ce qui rend stratégique la situation de la troisième liste conduite par Vincent Salesse (10,04%). 

Enfin à Saint-Flour, la succession de Pierre Jarlier est très tendue entre ses anciens adjoints. Avantage pour Philippe Delort avec 44,54% face à Martine Guibert, 39,24%. 

Quelques surprises

Changement d'ère à Saint-Eloy les Mines où Marie-Thérèse Sikora est battue par Anthony Palermo

Commentry bascule à gauche avec la victoire de Sylvain Bourdier (DVG) devant le maire sortant Fernand Spaccaferri (UDI). Une défaite également pour l'ancien maire de la commune et actuel président du conseil départemental, Claude Riboulet, qui figurait en bonne position sur la liste de la majorité sortante.

A Thiers, la surprise vient du sans étiquette Stéphane Rodier, ancien adjoint, avec 35,82% des voix. Il devance nettement la liste de la majorité Abdelhraman Meftah, PS PCF, : 17,44%. La mairie se jouera avec le DVD Eric Boucourt, 31,52%. 

Enfin ce sera très serré à Ceyrat où les trois listes dépassent les 30%. Le maire sortant, Laurent Masselot (LREM), arrive en troisième position avec 31,51%, devancé par Anne-Marie Picard (DVD) 36,48% et Eric Egli (DVG) 32,01%.

A noter des résultats très hétérogènes pour les candidats de La République En Marche. Ils sont bons à Chamalières, très corrects à Clermont, en deça des espoirs à Ceyrat ou mauvais à Aurillac et Riom. Le parti présidentiel, nouveau venu dans ces municipales, connait des débuts chaotiques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess