Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Bourgoin-Jallieu : Vincent Chriqui réélu maire avec 225 voix d'avance sur Damien Perrard

-
Par , France Bleu Isère

A Bourgoin-Jallieu, la droite qui avait pris la mairie à la gauche en 2014 a réussi à la conserver. C'est cependant avec une avance assez courte. "Je suis extrêmement satisfait de ce score", assure Vincent Chriqui, réélu. Damien Perrard, lui, n'exclut pas totalement un recours.

Vincent Chriqui, lors de l'annonce des résultats et donc de sa réélection, ce dimanche soir.
Vincent Chriqui, lors de l'annonce des résultats et donc de sa réélection, ce dimanche soir. © Radio France - Céline Loizeau

A Bourgoin-Jallieu (Isère), ville de rugby par excellence, on aime les matches disputés. Ce fut le cas pour cette élection municipale 2020. Comme au premier tour le 15 mars, ce dimanche Vincent Chriqui, maire sortant (liste d'union de la droite), et Damien Perrard (liste d'union de la gauche) étaient au coude-à-coude. Mi-mars, 210 voix les séparaient. Ce fut 225 ce 28 juin, toujours en faveur de Vincent Chriqui. Jean-Claude Pardal, ancien adjoint de Vincent Chriqui entré en dissidence il y a un an (liste divers centre soutenue par LREM), termine troisième avec 19, 42%. 

Comme au plan national, à Bourgoin-Jallieu, l'un des éléments marquants est la faible participation : 31,74% , un peu plus prononcée donc que mi-mars (32,59%). Elle était de 59.15% pour le second tour en 2014. Ainsi, Vincent Chriqui divise quasiment son score de 2014 par deux avec 2223 voix contre 4326 il y a six ans.

Damien Perrard, battu de peu, n'excluait pas ce dimanche soir un recours : " on va réfléchir avec mon équipe, on aura les jours prochains pour y penser et intenter une action s'il y a besoin (...) C'est le score serré et il y a des choses qui se sont passées pendant la campagne qui méritent peut-être d'être remontées aux autorités."

Concernant la répartition des sièges en conseil municipal, l'équipe de Vincent Chriqui en aura 25, celle de Damien Perrard sept sièges et celle de Jean-Claude Pardal trois sièges. Le conseil municipal se réunira ce vendredi 3 juillet.

Les réactions des trois candidats

Vincent Chriqui, réélu maire avec 42,44%

"Je suis extrêmement satisfait de ce score. C'était une élection très disputée, c'est ça qui fait l'intérêt du résultat. Il y a une vraie confrontation, projet contre projet et les électeurs ont fait leur choix." Quant à la faible participation : "ça n'obère pas mon résultat puisque c'est le principe d'une élection, on compte les voix de ceux qui ont souhaité s'exprimer. En revanche, ça pose une question par rapport à la vitalité de notre démocratie locale." Il explique sa victoire "par une reconnaissance des Berjalliens de la qualité du bilan, on a tenu tous nos engagements, mais aussi du projet." Un projet teinté de vert.

Damien Perrard, arrivé deuxième avec 38,14%

"Forcément, dans toute défaite, il y a de la déception. Après, nous avons fait un beau score. On a fait une très bonne et très belle campagne. On a rien à regretter de notre travail." Sa liste aura 7 sièges au conseil municipal : " on avait plus que deux sièges vu que notre groupe s'était délité en cours de mandat. Le maire perd deux sièges de sa majorité donc ce n'est pas non plus une grande victoire pour lui. Les Berjalliens, une nouvelle fois, ont montré qu'ils ne lui donnaient pas un blanc-seing." Il espère batailler pour sa vision de la santé : sa liste proposant un centre communal de santé, avec des médecins, employés par la Ville. Le maire opte pour une maison de santé, sans lien hiérarchique entre les professionnels et la commune.

Jean-Claude Pardal, troisième avec 19,42%

"On n'est pas surpris car on voit que ça a même moins voté qu'au premier tour. Cela, c'est un vrai problème pour notre démocratie. Du coup, les classements restent, à quelques dixièmes de pourcentage près, les mêmes que lors du premier tour. C'est dommage. Moi, je vous l'avais dit, je souhaitais qu'on reporte ces élections car les gens n'ont pas la tête à ça. Là, le maire, il aura à peine 13% des inscrits. Quelle légitimité ? (...) On ne va pas être une opposition silencieuse. On sera très présents et actifs." Il compte notamment regarder de près la première mesure annoncée par le maire : le recrutement de deux policiers municipaux supplémentaires. Lui, l'ancien adjoint à la sécurité, dit que "ce n'est pas suffisant". Quant à la solidarité "on a vu là qu'il y avait de vrais trous dans la raquette".

Le résultat de l'élection municipale

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu