Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Les élections municipales sur France Bleu Auxerre

Municipales : cinq mois avant le premier tour, état des lieux dans les principales villes de l'Yonne

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Auxerre

Dans cinq mois, jour pour jour, ce sera le premier tour des élections municipales. Dans les 455 villes et villages de l'Yonne comme partout un France, on s'organise lentement. État des lieux dans les cinq premières villes du département : Auxerre, Sens, Joigny, Migennes et Avallon.

La façade d'une mairie en Bourgogne Franche Comté - photo d'illustration
La façade d'une mairie en Bourgogne Franche Comté - photo d'illustration © Maxppp -

Yonne, France

L'échéance électorale se rapproche. À cinq mois, jour pour jour, du premier tour des élections municipales, nous dressons un premier état des lieux des forces en présence dans les principales villes de l'Yonne. Le scrutin s'organise lentement. Mais globalement, on ne peut pas dire que les candidats se bousculent pour se déclarer.

À Auxerre : un secret de Polichinelle 

À Auxerre, Guy Ferez, le maire sortant, ménage le secret de Polichinelle. Ce n'est pourtant plus un mystère pour personne : il va se présenter pour un quatrième mandat, mais ne l'a toujours pas annoncé officiellement. Lui qui a quitté le PS et qui a obtenu le soutien de la République En Marche il y a déjà un mois devrait mettre fin à ce suspense -tout à fait relatif- d'ici la fin de la semaine. 

En tout cas, les écologistes du conseil municipal vont monter leur propre liste, portée par Denis Roycourt et Maud Navarre. Le parti communiste serait en pleine discussion avec eux. 

Quand au candidat de la droite et du centre, Crescent Marault, actuel maire de Saint Georges sur Baulches : il a été le premier à se lancer. Il est en campagne depuis le mois de janvier. Pas de nouvelle, en revanche, du Rassemblement National, qui devrait dévoiler son casting avant la fin de l'année.

À Sens : balle au centre

À Sens, cinq à six listes sont attendues. On annonce deux futures listes proches de la majorité présidentielle : Claude Vivier, investie par LREM d'un côté et la députée Michèle Crouzet, non-investie par son parti, de l 'autre. Le match au centre se jouera aussi avec le groupe d'opposition Le Bon Sens, qui cherche à rassembler sur sa gauche des socialistes et des écologistes, en manque de forces vives.  

Le PS assure qu'il proposera un candidat si aucun accord n'est trouvé sur une large formation de gauche. L'extrême-droite attend sur le banc de faire son entrée sur le terrain. 

Tout cela laisse pour l'instant beaucoup d'espace pour la majorité sortante. On ne peut pas dire que Marie-Louise Fort ait préparé sa succession. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 27 février. Si la maire sortante se déclare candidate, ce sera probablement dans les arrêts de jeux.

À Migennes : peu de mystères

François Boucher, le maire (LR) sortant avait annoncé dès le mois de janvier qu'il comptait bien se représenter. Dés son élection, d'ailleurs, il avait fait savoir que deux mandats consécutifs seraient nécessaires pour transformer la ville comme il l'entendait. 

Il aura face à lui son "meilleur ennemi" le communiste François Meyroune, ancien maire de Migennes de 2008 à 2014. Il a officialisé sa candidature en juin et entend conduire une liste engagée à gauche avec des valeurs écologiques. Par ailleurs, un collectif sans étiquette est en train de préparer une liste.

À Joigny : une page se tourne

À Joigny, c'est une page qui se tourne puisque Bernard Moraine, qui achève son deuxième mandat, ne se représentera pas. C'est Nicolas Soret, son premier adjoint, qui devrait être tête de liste, mais rien d'officiel encore. Du côté de l'opposition , un collectif "sans étiquette" pourrait se lancer dans la bataille. On parle également d'une liste écologiste.

À Avallon : personne ne bouge

À Avallon, il n'y a pas encore de candidat officiel non plus, mais on peut penser que Jean-Yves Caullet, le maire LREM sortant, va briguer un quatrième mandat. Contacté, celui-ci nous informe non sans humour qu'il annoncera sa décision "avant le 27 février", c'est à dire la date limite du dépôt des candidatures. Une liste d'opposition pourrait être menée par la conseillère départementale (LR) Sonia Patouret, mais la non plus, rien n'est officiel pour le moment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu