Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Amiens : Yves Dupille ne sera pas candidat pour le Rassemblement National

-
Par , France Bleu Picardie

Le conseiller municipal Rassemblement national n’aurait pas eu l’investiture de son parti. Il dénonce une manœuvre de Patricia Chagnon, la secrétaire départementale du RN dans la Somme

Yves Dupille, conseiller Municipal Rassemblement National à Amiens
Yves Dupille, conseiller Municipal Rassemblement National à Amiens © Radio France - Claudia Calmel

Amiens

C'est une surprise : le conseiller municipal Rassemblement National amiénois Yves Dupille ne se présentera pas aux municipales de mars 2020 à Amiens. Il affirme qu'il n'a pas obtenu l'investiture de son parti. Il avait pourtant recueilli près de 15,8% des voix au deuxième tour des dernières municipales à Amiens. En 2014, l'UDI, le PS et le Front National s’étaient affrontés lors d’une triangulaire. 

La commission nationale des investitures du Rassemblement National souhaiterait un autre candidat pour la ville d’Amiens. Selon Yves Dupille, ce candidat n’a pas encore été désigné. Mais Yves Dupille est formel : les municipales, ce sera sans lui : « Officiellement, c’est parce qu’il faut du renouveau au sein des cadres du parti. Mais officieusement, je pense que je gêne Madame Chagnon qui veut avoir une mainmise totale sur la fédération de la Somme. Elle met constamment le souk en s’opposant aux conseillers élus. Avec du nouveau personnel, elle pourra être suivie aveuglément. »

Un sentiment de trahison

Yves Dupille se sent trahi par les instances de son parti : « Ils sont venus me chercher en 2014 pour les dernières municipales. J’ai monté une liste, j’ai fait un beau score (15,8% des voix au 2ème tour, ndlr). Quand six ans après on vous dit ‘au revoir, merci, quelqu’un d’autre va prendre la place’, _c’est un peu dommage_. »

Pas de liste dissidente 

Yves Dupille ira jusqu’au bout de son mandat municipal à Amiens, mais il dit vouloir en rester là. Il n’envisage pas de mener de liste dissidente, sans investiture du Rassemblement National : « Je ne serai pas tête de liste, ni candidat sur une liste RN s’il y en a une. On m’a dit que je pouvais être dans les places éligibles : évidemment, il leur faut quelqu’un qui connaisse les dossier et qui sache faire une campagne électorale. Mais si c’est pour faire le boulot pour un autre, non merci ! » 

France Bleu Picardie a contacté Patricia Chagnon, la secrétaire départementale du Rassemblement National dans la Somme. Elle ne souhaite pas commenter les propos de d'Yves Dupille et affirme que la commission des investitures n'a pas encore pris de décision définitive pour la ville d'Amiens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu