Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO - Municipales à Anglet : revivez le débat de France Bleu Pays Basque et Sud-Ouest

-
Par , France Bleu Pays Basque

Ce vendredi, les trois têtes de liste aux élections municipales à Anglet se sont affrontées, à deux semaines du premier tour, dans le cadre d'un grand débat organisé par France Bleu Pays Basque et Sud-Ouest.

Sandra Pereira-Ostanel, Claude Olive, et Sandrine Derville, les trois têtes de liste débattent ce vendredi soir pour les élections municipales à Anglet
Sandra Pereira-Ostanel, Claude Olive, et Sandrine Derville, les trois têtes de liste débattent ce vendredi soir pour les élections municipales à Anglet © Radio France - Anthony Michel

France Bleu Pays Basque, Sud Ouest organisent ce vendredi à Anglet un débat public sur les enjeux des élections municipales au théâtre Quintaou . Ce vendredi 28 février entre 18h et 20h, les trois têtes de liste ont été interviewées par les journalistes Bixente Vrignon (France Bleu Pays Basque), Jean-Pierre Tamisier (Sud Ouest) et Michel Garicoïx, correspondant pour le Monde dans les Pyrénées Atlantiques 

  • Claude Olive, "Anglet avançons en confiance"
  • Sandrine Derville, "Vivement Anglet"
  • Sandra Pereira-Ostanel, "Réveillez Anglet!"

Le débat est en public, et l'entrée libre.

Le live vidéo

Ce qu'il faut retenir

Le bilan et les listes

Claude Olive: "Ce qui me parait important c'est que nous n'avons pas touché à la fiscalité malgré la baisse des dotations de l'état, ce qui me porte c'est la proximité créée avec les Angloys". "Nous sommes sur le même schéma que sur l'équipe qui sort, avec plusieurs partis, mais je n'ai passé aucun contrat avec aucun d'entre d'eux".

Sandrine Derville: "Ma liste est d'abord une liste citoyenne, la moitié n'a pas de carte politique, en revanche une petite partie est encartée (PS, PC, EELV)."

Sandra Pereira-Ostanel: "Ma liste, c'est la véritable liste citoyenne de ces élections, je fais aujourd'hui de la France Insoumise, et la liste a été constituée avec les angloys, il y a un petit nombre de personnes venant de la France Insoumise, le reste vient de tous les quartiers d'Anglet"

Le logement

Sandrine Derville: "On a une ville qui flirte avec les 40 000 habitants, mécaniquement on les dépassera probablement à un moment ou à un autre, mais la réalité c'est que nous avons plus de 78% de résidences principales, mais malgré tout 15% de résidences secondaires, et 6,5% de logement vacants, donc un vrai manque de logements sociaux, il en manque 2000. Le compte n'y est pas par rapport au plan local de l'habitat. Nous nous engageons à construire moins, mais à construire mieux."

Sandra Pereira-Ostanel: "Monsieur Olive a un bilan, moi je veux qu'on se souvienne ce qu'il s'est passé pendant la dernière municipalité, quand il n'a eu de cesse de s'en prendre au mandat précédant sur les réalisation en terme de logements sociaux, en disant que nous allions construire la ZUP. Nous étions passé de 8 à 13% de logements sociaux dans l'ancien mandat. Aujourd'hui on est en manque de logements. Claude Olive ne cesse de construire dans toute la ville, le bétonnage c'était pas Espilondo, c'est Claude Olive. Anglet c'est une terre d'accueil, nous on construira des logements sociaux".

Claude Olive: "La loi exige par un plan local pour l'habitat une production de logements. Sur le mandat que nous avons passé, au 1er janvier 2013, 12,3% de logements sociaux, au 1er janvier 2019, 14,3% de logements sociaux, on n'est pas restés nos deux pieds dans les sabots. Le plan local d'urbanisme aujourd'hui en vigueur, c'est celui de 2013. On a porté une modification, on a réduit les étages, on a mis un coefficient de surface au sol. Venir dire que le bétonnage vient des modifications de Claude Olive, c'est un mensonge"

Taxe d'habitation sur les résidences secondaires

Sandra Pereira-Ostanel: "Au maximum ? je pense qu'il ne faut pas hésiter (le maximum étant de 60%). La question du logement est grave. Les logements c'est la priorité des priorités. On n'a pas arrêté de construire en 6 ans, ils sont pour qui ces logements ?"

Claude Olive: "Les résidences secondaires c'est 15%, ça fait 4 ans que c'est à peu près la même chose, on a monté la taxe à 40%. On est sur une stagnation de ces résidences, il faut veiller. S'il faut aller à 60%, on le fera."

Sandrine Derville: "Le taux qui était de 20% est passé à 40%, nous nous le passerions à 60%. Nous nous donnerons les moyens de mieux contrôler ces locations AirBnB."

Mobilité sur le BAB et sur Anglet

Sandrine Derville: "Non il n'y a pas assez de pistes cyclables à Anglet. On a raté une occasion énorme, c'est les aménagements du Trambus, 170 M d'euros investis, et ces aménagements ne respectent pas la "loi Laure" qui impose de réaliser des pistes cyclables sur tous les travaux de voiries, il en manque donc, on manque de pistes cyclables et de moyens de transports doux. Quand on aura un système de transport efficace, oui très rapidement  il faudra tendre vers la gratuité des transports, d'abord pour les plus fragiles, puis pour tous".

Claude Olive: "Je crois qu'aujourd'hui on a un transport performant (le trambus), on a dépassé le million de passagers sur les 6 premiers mois, c'est pas LA solution, il y en a plusieurs. Le covoiturage par exemple, une application sur le covoiturage. On est peut être une des communes qui a le plus de pistes cyclables. Mais on ne peut pas en faire partout. Concernant la gratuité des transports, le faire, ça coûterait 7 millions d'euros au syndicat. La gratuité, y'a toujours quelqu'un qui paye. Y'a toute une catégorie de personnes qui ont la gratuité déjà. La passerelle au dessus de l'Adour, c'est un serpent de mer qu'il faudrait étudier".

Sandra Pereira-Ostanel: "Vous n'avez pas monsieur Olive répondu à la problématique des bouchons et des transports. Le Trambus c'était un rendez vous raté de ne pas avoir mis de pistes cyclables. Peut être que vous avez trop de mandats! Vous n'avez peut être pas le temps d'étudier les dossiers et d'écouter les gens. Nous défendrons la gratuité auprès de la CAPB".

Claude Olive: "Sur mes multiples casquettes, si elles n'avaient pas servi la cause Angloye, je dirais peut être, mais avoir ces fonctions m'a permis de faire des choses. Ca ne vous gênait pas dans l'ancienne équipe et quand c'était votre maire Jean Espilondo"

Sandrine Derville: "C'est un discours d'un autre temps de dire qu'il faut cumuler les mandats pour défendre Anglet".

L'économie: l'industrie et le tourisme

Sandrine Derville: "On a un certains nombre d'industries qui marchent à Anglet, mais une des difficultés c'est que nos entreprises locales ont du mal à s'installer ici, il faut les accompagner. Il nous faut activer des leviers au niveau de l'agglo pour faciliter l'installation d'artisans et d'entreprises locales. Y'a aussi un énorme enjeu qui nous attend dans les années qui vienne c'est d'accompagner la décarbonation des entreprises."

Claude Olive: "Il faut peser à l'agglomération pour peser dessus. On a accompagné 2 zones d'activité, on a accompagné Dassault, modestement. On a quelques soucis sur le port, on a quelques nuisances, on avait le directeur de Celsa dans nos bureaux hier. On a fait installer un sonomètre au dessus de la capitainerie, maintenant on sait d'où vient le bruit, on a eu un rapport, il disait qu'il y avait des nuisances, et le directeur était dans mon bureau hier, il a pris des engagement, des choses pourraient être installés dès le mois de mai" 

Sandra Pereira-Ostanel: "Il faut répondre aux inquiétudes sur les nuisances, c'est nécessaire, je pense que ça manque, les gens en parlent beaucoup".

L'écologie et la qualité des eaux de baignade

Sandra Pereira-Ostanel: "il faut être exemplaire sur ce domaine là, la question de l'urgence climatique, on n'a plus le choix, on veut faire un état des lieux sur tous les domaines dans l'environnement".

Sandrine Derville: La question du littoral est essentielle pour nous, il concentre à lui seul les enjeux à venir, sur la question de l'érosion, il faut travailler et activer davantage l'expertise du GIP littoral avec des actions concrètes, on doit pouvoir renaturer notre littoral. Sur les eaux de baignades, il faut être plus restrictifs, il faut travailler à la mise en conformité de certains bassins d'épuration. Y'a un autre sujet qu'il faudra qu'on aborde, c'est la question des pollutions chimiques, ce sont les mousses qu'on voit sur nos plages, il va falloir les analyser"

Claude Olive: "Le trait de côte, sur toute l'Aquitaine il y a plusieurs dispositifs qui peuvent se mettre en place, il y a le retrait, c'est ce qu'a fait Bidart à Anglet on est plutôt sur du confortement" 

Sport, et piscine olympique à Anglet ?

Sandra Pereira-Ostanel: "Moi je crois que dès lors que nous avons des gros projets pour la ville, il faut interroger la population, moi je trouve que ce serait heureux qu'on ait sur l'agglomération une piscine olympique; on pourrait le faire passer par un référendum d'initiative citoyenne, d'ailleurs dès notre arrivée, on mettrait en place un observatoire citoyen, pour mettre en place des référendums, etc"

Claude Olive: "On est une ville de 40 000 habitants, on a 4 lignes d'eau à El Hogar, on a beaucoup d'élèves à qui on doit apprendre à nager, on est en saturation par rapport aux clubs sportifs, il faut un deuxième élément, pas forcément olympique, je pense qu'il faut un équipement aqua ludique" 

Sandrine Derville: "ça manque en effet, il faudrait plutôt agrandir El Hogar, et le besoin d'un bassin olympique est aussi prégnant sur l'agglomération, la compétence sport, il faudrait qu'elle la prenne"

Claude Olive: "Les terrains, ils existent, on sait ou on peut la mettre, à La Barre, l'ancien camping".

Sandra Pereira-Ostanel: "Sur la question de la compétence sport à l'agglo, moi je ne sais plus, l'agglo a déjà un sacré nombre de compétences, il va falloir la laisser bosser maintenant, je suis assez perplexe, j'attends qu'elle réponde à ses compétences obligatoires"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu