Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales : à Aubière, une triangulaire au second tour...comme en 2014

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Au second tour, les Aubièrois auront le choix entre trois candidats, comme au premier tour. Vincent Salesse, dernier avec 10,05% des voix a décidé de se maintenir. Devant, Sylvain Casildas (SE) et Florent Guitton (UG) sont au coude à coude. Seules douze voix les séparent.

La mairie d'Aubière
La mairie d'Aubière © Radio France - Emmanuel Moreau

On prend les mêmes, et on recommence. À Aubière, ce 28 juin, c'est comme une nouvelle élection qui se joue. Les trois candidats sur la ligne de départ le 15 mars dernier ont décidé, tous, de se maintenir. C'est évidemment le cas des deux premiers, Sylvain Casildas et Florent Guitton. C'est aussi le cas de Vincent Salesse, avec 10,05% des voix au premier tour. Le touche-à-tout a finalement décidé de mener sa liste jusqu'au bout. 

Vincent Salesse, l'outsider

Ses 296 voix du premier tour risquent de peser dans la balance au final. Pourtant, celui qui est connu dans le monde du sport et du tourisme dans le Puy-de-Dôme, reconnait ne pas être satisfait du résultat du premier tour. "Avec le fort taux d'abstention (53%), on a sans doute la possibilité de renverser la tendance. Nous sommes encore outsider, mais plus il y aura d'Aubièrois qui voteront pour nous, plus on aura d'élus pour former un groupe d'opposition crédible au futur maire" estime celui qui croit encore en ses chances. 

Pour lui, il est encore nécessaire d'avoir une troisième voie à Aubière. "Certains ont montré un mauvais visage, et ils le payeront cher" croit l'entrepreneur, pour qui la crise du Covid a montré "qu'il ne fallait pas faire trop de promesses. Les deux candidats ont fait plein de prévisions...je ne vois pas comment ils vont tenir leurs engagements. Nous, on continue de dire qu'on développera plein d'idées depuis le terrain". 

Sylvain Casildas, en tête pour la première fois

En 2014, le candidat soutenu à l'époque par la droite avait été battu de 12 voix dans une élection où la gauche était en ordre dispersé. Cette année, c'est lui qui est arrivé en tête de 12 voix devant son adversaire de gauche, qui a pourtant réussi à faire l'union dans son camp. "Le résultat démontre l'envie de changement des aubiérois" estime Sylvain Casildas. La crise du Covid a néanmoins changé son programme, avec trois mesures d'urgence : l'accueil de tous les enfants à 100% dans les écoles, la mise en place d'un chèque restauration en centre-ville ainsi qu'une aide de 1.000 euros à tous les commerçants. Ces mesures seraient financées par la suppression jusqu'à la fin de l'année des indemnités des élus. 

Néanmoins, il est la cible de ses adversaires. Bien qu'il défende sa liste "sans étiquette", il est soutenu par La République en Marche. Lui même est directeur de cabinet du maire d'Issoire Les Républicains Bertrand Barraud. "J'ai des convictions", se défend-il, "mais les aubièrois en ont marre de cette tambouille politicienne. A titre personnel, mes idées sont plutôt celles de la droite et du centre. Mais dire que l'on augmentera pas les impôts, que l'on s'occupera de la sécurité avec de la vidéoprotection, que l'on mettra en place des ilots de verdure, est-ce que c'est de droite ou de gauche ? Non, ce sont des réponses concrètes, et c'est cela que veulent les aubièrois."

La gauche derrière Florent Guitton, actuel adjoint 

Le troisième candidat est donc l'actuel adjoint aux finances de Christian Sinsard. Florent Guitton a été, comme adjoint, en première ligne dans cette crise du Covid. "Elle a coûté 100.000 euros à la ville. Grâce à notre gestion rigoureuse des finances, on a les coudées franches" pour mettre en place son programme. Il a légèrement changé avec la crise, et pour être prêt, il propose la création d'un plan de gestion sanitaire co-construit entre les différents acteurs. 

Quant à la proposition de 1.000 euros par commerçant émise par son concurrent, Florent Guitton dénonce une sorte de récupération politique. "C'est un projet de la Métropole que j'appliquerai également dès le 3 juillet (date du conseil municipal d'installation). Mais il ne faut pas s'arrêter là" estime-il. Il propose ainsi une opération "mon commerce à Aubière" week-end commercial, avec réquisition des locaux vides et des baux glissants, pour redonner vie à la rue du 4 septembre ou la place des Ramacles. Il veut également s'atteler à la rénovation de la place des Ramacles, vieillissante et qui accueille chaque dimanche le marché. Tout cela pourrait être discuté lors d'"agora citoyennes". 

"J'incarne autant le renouveau que mon concurrent" conclue-t-il, pour faire face aux reproches d'être l'homme de la mairie, le successeur du maire sortant qui n'a pas souhaité se représenter.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu