Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Besançon : qui est Karim Bouhassoun, le chef de file de " Bisontines-Bisontins " ?

-
Par , France Bleu Besançon

C'est officiel depuis ce mardi : l'association " Bisontines-Bisontins " s'est déclarée pour les élections municipales à Besançon. Karim Bouhassoun, sa tête de liste, était l'invité de la matinale de France Bleu Besançon.

Karim Bouhassoun, chef de file de Bisontines Bisontinsn liste candidate aux municipales.
Karim Bouhassoun, chef de file de Bisontines Bisontinsn liste candidate aux municipales. © Radio France - Marie-Coralie Fournier

Besançon, France

Ce n'est pas vraiment une surprise. L'association Bisontines-Bisontins multipliait ces derniers mois les réunions publiques. Alors que le mouvement jurait ne pas vouloir miser sur les élections municipales, Karim Bouhassoun, le chef de file a changé d'avis. Le mouvement associatif Bisontines - Bisontins s'est déclaré officiellement ce mardi et devient donc une liste "libre et indépendante", sans couleur politique.  Un numéro d'équilibriste pour le candidat.

" C'est la passion pour Besançon" qui a poussé finalement Karim Bouhassoun à se porter candidat aux élections municipales de Besançon, affirme-t-il ce mercredi sur France Bleu Besançon. Avec le mouvement Bisontines-Bisontins, le chef de file se lance dans un " pari de renouveau et d'indépendance". Une candidature destinée selon lui à répondre aux besoins des Bisontins " puisque aucun candidat n'incarne le lien direct".  

Un professionnel de la politique ?

Karim Bouhassoun s'en défend. Non, il n'est pas un professionnel de la politique. " Je viens d'un quartier populaire, j'ai fait des études littéraires, je suis allé étudier à l'université de la Sorbonne et j'ai passé le concours de Sciences Po. Je veux rendre à la République ce que j'ai reçu", affirme-t-il sur France Bleu Besançon. 

Le candidat a pourtant déjà un discours bien rôdé auquel s'ajoute déjà un vrai parcours de politicien aguerri. Celui qui dit s'adresser aux abstentionnistes "déçus par la politique professionnelle " est conseiller au cabinet de la présidente de région, Marie-Guite Dufay depuis cinq ans. Un poste qu'"il se prépare a quitter ". En 2011, il s'était porté candidat aux cantonales dans l'Essonne, puis encore candidat aux municipales en 2014 à Vigneux-sur-seine. Encarté au PS, il a été aussi été directeur de cabinet adjoint à la mairie de Nevers. 

Dans la Nièvre, il n'a pas laissé que de bons souvenirs à ses ex-amis socialistes. Certains ne se privent pas de rappeler qu'une fois les élections passées en 2014, il avait gardé une voiture de la ville. Le maire actuel de Nevers raconte qu'il avait dû porter plainte pour récupérer les biens de la municipalité. 

Mise à jour du 27 septembre 2019. et nouvelle mise à jour le 10 otobre 2019

Karim Bouhassoun que nous avons contacté  nie catégoriquement avoir conservé au delà de la date de la fin de son contrat de travail, la voiture et l'ordinateur qui lui étaient confiés.  Il explique pouvoir produire tous les éléments montrant qu’il n’a pas rendu , ses outils de travail,  le soir du second tour, le 30 mars , mais la veille de l'élection du nouveau maire Denis Thuriot, le 4 avril 2014, soit à la fin légale et réglementaire de son contrat de travail. Karim Bouhassoun  précise enfin que la plainte visait l'ancien maire Florent Sainte-Fare Garnot et non pas lui.

Choix de la station

France Bleu