Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Biarritz : l'arrivée des ministres pourrait changer la donne pour les petits candidats

-
Par , France Bleu Pays Basque

Deux ministres pourraient s'affronter à Biarritz. Si le duel a lieu, ça changera la donne pour les autres listes qui se sont lancées parfois depuis juin dernier. Certains appellent à une union des "petits" contre les "gros".

Ils sont une dizaine à vouloir conquérir la mairie de Biarritz
Ils sont une dizaine à vouloir conquérir la mairie de Biarritz © Radio France - Bixente Vrignon

Biarritz, France

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme, contre Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture. Une crise gouvernementale pourrait se nouer à Biarritz où les deux membres du gouvernement ont prévu de se présenter. Le premier a officialisé sa candidature, le second n'a toujours pas répondu officiellement aux appels plus ou moins spontanés qui lui demandent de prendre la tête d'une liste de rassemblement.

Recomposition du paysage électoral

Il n'y en aura qu'un qui siégera sous la Marianne - Radio France
Il n'y en aura qu'un qui siégera sous la Marianne © Radio France - Jacques Pons

Pour Nathalie Motsch (UDI), tous les candidats sont légitimes : "Le jeu est ouvert, chacun est légitime ; ce qui se joue, c'est quelle est la crédibilité des gens, moi j'ai pas l'habitude pleurnicher en revendiquant une légitimité d'opérette" et de souligner son travail sur le terrain. Pour Guillaume Barucq (SE), adjoint à l'environnement (mais qui se présente contre le sortant), de toutes façons il y aura des recompositions : "deux listes avec deux ministres sur deux camps séparés auront du mal à coexister. L'une prendra le pas sur l'autre. _Je suis persuadé qu'on aura des surprises_, que des listes baisseront pavillon et ce sera la voix de la sagesse parce que plus il y a de listes, plus on favorise les sortants."

Et force est de constater qu'au moins une liste, "Changer d'ère - Garai aldaketa" air" est mal en point : trois de ses animateurs ont rejoint le camp Didier Guillaume. Mais l'union ne fera pas forcément la force contre les candidatures poids lourds. Pour Maider Arostéguy (LR) "on pourrait imaginer un rapprochement, mais une "ligue anti-ministres" _ne me semble pas la bonne solution__. Il faut travailler sur le fond plutôt que de monter une "ligue anti-parachutage""._

Tous les candidats ne sont pas d'accord sur la marche à suivre

Appel à l'union

La Grande Plage, la carte postale de la station balnéaire - Radio France
La Grande Plage, la carte postale de la station balnéaire © Radio France - Bixente Vrignon

Parmi les "petits" candidats, on trouve aussi deux opinions aux antipodes. Marine Batiste (sans étiquette) pense que les soutiens à Didier Guillaume ne sont jamais que des "personnes recyclées de la majorité actuelle, comme Guy Lafite (actuel premier adjoint) et consorts. La grande question des alliances, c'est pourquoi on s'allie et sur quelles bases? _Si je pensais qu'un autre candidat était susceptible de porter des ambitions sociales et environnementales, j'amorcerai un dialogue immédiatement, mais c'est pas du tout le ca_s". 

Marine Batiste: "ce sont des personnes recyclées de la majorité actuelle"

Jacques-André Schneck à l'inverse appelle à l'union sacrée. "Bien entendu, la candidature de Didier Guillaume ça bouleverse les rapports de force. _Nous allons vers une bipolarisation de cette élection_, le maire Michel Veunac et sa liste contre Didier Guillaume. Il serait pertinent pour les Biarrots de leur offrir un troisième choix à travers une large alliance de l'essentiel des autres candidats".

Jacques-André Scheck: "je me suis clairement exprimé en faveur d'une large alliance"

Samedi prochain, le 14 décembre, Didier Guillaume sera à Biarritz pour poursuivre sa campagne souterraine, peut-être dira-t-il enfin qu'il est candidat. Et puis l'inflation n'est pas terminée, la semaine prochaine, les abertzale soutenus par des écologistes devraient aussi annoncer leur candidature.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu