Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Biarritz : le comité local En Marche appelle à la candidature de Didier Guillaume

-
Par , France Bleu Pays Basque

Le comité local biarrot En Marche prend position contre Michel Veunac, le maire sortant candidat à sa succession, en faveur de Didier Guillaume, le ministre de l'Agriculture à qui l'on prête l'on prête des ambitions municipales à Biarritz.

Didier Guillaume, Michel Veunac et Jean-Baptiste Lemoyne
Didier Guillaume, Michel Veunac et Jean-Baptiste Lemoyne © Maxppp - Maxppp

Biarritz, France

Un coup de pression sur l'état major du parti présidentiel. Voilà comment définir le dernier rebondissement dans l'optique des prochaines municipales à Biarritz. Le comité En Marche biarrot, a fait savoir ce dimanche soir, qu'il ne voyait pas d'un bon œil la candidature du maire sortant, Michel Veunac (MoDem). "Pas en capacité de faire un rassemblement large et divers." En revanche, il se positionne en faveur d'une candidature du ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, qui lorgnerait Biarritz, "le seul capable d'amener le renouveau."

Les "Marcheurs" biarrot assument "ce coup de pression" comme Philippe Buono, l'animateur du comité le dit lui-même. "Il n'y a pas d'autre mot, ajoute-t-il. On fait remonter l'information, parce que vu de Paris l'analyse peut-être différente que la nôtre, qui sommes au quotidien sur le terrain."

"Si Michel Veunac part, il perd [...] on a décidé de passer à l'action pour soutenir Didier Guillaume." - P. Buono, En Marche Biarritz

Un coup de plus dans ce jeu de billard à trois bandes, entre le maire sortant, Michel Veunac, et deux ministres du gouvernement, Didier Guillaume, donc, issu du parti socialiste. Mais aussi Jean-Baptiste Lemoyne (issu des Républicains), secrétaire d'Etat au tourisme. Un "macronien" de droite, et un autre de gauche, à l'assaut de la mairie d'un soutien fidèle d'Emmanuel Macron. Le flou entretenu (ou orchestré ?) fait en tout cas désordre. D'après le journal le Monde, à l'Elysée, le Président soutiendrait Michel Veunac. Façon aussi de ne pas se fâcher avec le MoDem de François Bayrou, allié du parti présidentiel.

EM! 64 pas au courant de l'initiative

Le référent départemental de la république en Marche dans les Pyrénées-Atlantiques, Loïc Corrégé, pas au courant de l'initiative du comité local, est d'ailleurs gêné de la tournure des événements. Il grimace : "rien n'a été décidé" et réfute toute légitimité à ce comité. "C'est un microcosme [...] ils sont 25 votants sur les 280 adhérents LREM de Biarritz." 

Il ne rejoint Philippe Buono que sur un point : "l'information va remonter à Paris et des décisions vont-être prises par rapport à cela" indique le délégué qui se refuse à tout commentaire supplémentaire. Quant aux municipales des 15 et 22 mars 2020, on peut parier que la décision du soutien présidentiel sera prise plutôt du côté de l'Elysée que de la Côte des Basques.

Hasard du calendrier, ou non : ce dimanche en fin de soirée, Michel Veunac annonçait le lancement de sa campagne et la présentation de ses premiers soutiens ce mardi 3 décembre à Biarritz.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu