Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Biarritz : Maïder Arostéguy refuse la fusion, sans fermer totalement la porte

-
Par , , France Bleu Pays Basque

Maïder Arostéguy, arrivée en tête du 1er tour des élections municipales à Biarritz le 15 mars dernier, se dit favorable sur l'antenne de France Bleu Pays Basque à l'organisation du second tour le 28 juin prochain. Le Premier Ministre, Edouard Philippe, doit annoncer sa décision ce vendredi 22 mai.

La candidat LR de Biarritz Maider Arosteguy
La candidat LR de Biarritz Maider Arosteguy © Radio France - Anthony Michel

Fin juin ou en janvier 2021, autrement dit aux calendes grecques ? Edouard Philippe, le Premier Ministre, doit lever le voile sur l'organisation des élections municipales ce vendredi 22 mai. Les avis divergent, y compris chez les candidats. Les uns, notamment ceux qui sont en ballottage défavorable, souhaitent un report de plusieurs mois pour ne pas faire courir de nouveaux risques sanitaires aux électeurs. Les autres, dont de nombreux candidats arrivés en tête au premier tour le 15 mars, souhaitent un second tour le plus tôt possible.

"Une crise démocratique"

Maïder Arostéguy (Les Républicains), dont la liste est arrivée largement en tête à Biarritz (31,47%), fait partie de cette deuxième catégorie. Invité de France Bleu Pays Basque à 7h10 ce vendredi 22 mai, elle s'en est expliquée en mettant notamment en avant le difficile contexte économique : _"il m’apparaît urgent de relancer les activités de notre ville. Récemment, le maire de Biarritz, Michel Veunac disait lui-même qu_'il n'y a qu'une nouvelle équipe municipale qui aura la légitimité pour mettre en place cette relance."

La candidate estime donc que la date du 28 juin, pour le second tour des élections municipales, s'impose "pour ne pas ajouter à une crise économique et sociale, une crise démocratique." Pour autant, alors que le maire sortant (12,22%), en ballotage très défavorable, avait appelé à voter pour elle au soir du 1er tour sur les ondes de France Bleu Pays Basque, Maïder Arostéguy refuse la fusion en prenant justement l'exemple de la majorité municipale actuelle, issue d'une large coalition dont elle ne fait pas partie. "Les Biarrots ont besoin d'une équipe qui soit soudée, qui soit cohérente et qui soit rassemblée autour de projets concrets".

"Pas d'arrangements et de renoncements"

Et la conseillère d'opposition d'enfoncer le clou en affirmant que "les Biarrots ne veulent pas d'alliances de circonstance pour prendre les postes." Selon elle, "il n'y a pas eu de négociations avec Michel Veunac !" Mais elle ne ferme pas totalement la porte pour l'avenir, une fois que la date de l'élection sera connue : "on se rencontrera." Mais la porte n'est qu'à peine entrebâillée, pour le moment, à en croire la tête de liste : "ce rassemblement je l'ai fais depuis le départ, et je pense que nous sommes les traumatisés de ce qui s'est passé pendant le mandat de Michel Veunac."

La candidate, en ballottage favorable au premier tour, semble donc prête à prendre le risque d'une triangulaire, voire d'une quadrangulaire au second. "Je prends le risque d'offrir aux Biarrots une proposition qui ne soit pas une série d'arrangements et de renoncements. Pendant 6 ans, cette équipe n'a pas pu gouverner parce qu'elle a été l'otage de renoncements qui se sont réalisés au soir du premier tour. C'est exactement la situation dont je ne veux pas."

Avec Saint-Cricq ?

L'alliance paraît plus ouverte avec Jean-Benoît Saint-Cricq (10,59%) qui a lui aussi appelé à voter pour Maïder Arostéguy dès les résultats du premier tour connus. Mais pour l'heure, "tout ce qui est rencontres, échanges, a été complètement paralysé à cause du Covid, affirme la concernée, donc nous verrons en fonction de la date (du second tour, nldr), ce qui se passe."

Trois autres listes sont en mesure de se maintenir au second tour des élections : "Biarritz Nouvelle Vague" de Guillaume Barucq (16,22%), "Biarritz en a Besoin" emmenée par Nathalie Motsch (14,24%) et "Euskal Herrian, Vert & Solidaire" avec Brice Morin pour tête de liste (12,34%).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu