Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Biarritz : pour Michel Veunac, la candidature de Didier Guillaume est une "OPA inamicale"

-
Par , , France Bleu Pays Basque

Le maire sortant de Biarritz était l'invité de France Bleu Pays Basque ce vendredi matin. Alors que le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a annoncé sa candidature pour les élections municipales dans la cité impériale, Michel Veunac lui reproche de n'avoir "aucune attache" avec Biarritz.

Michel Veunac réagit à la candidature de Didier Guillaume : "c'est un parachutage"
Michel Veunac réagit à la candidature de Didier Guillaume : "c'est un parachutage" © Radio France - Oihana Larzabal

Biarritz, France

Invité de France Bleu Pays Basque vendredi matin, Michel Veunac a commenté la candidature de Didier Guillaume aux élections municipales à Biarritz. "C'est une OPA inamicale", estime le maire sortant, qui déplore que le ministre de l'Agriculture n'ait "aucune attache particulière" au Pays Basque. "C'est un parachutage", déclare Michel Veunac.

Sur la liste du maire sortant figure un autre membre du gouvernement : Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme. "C'est une situation baroque", a déclaré Edouard Philippe mercredi, à la suite du conseil des ministres. "Ce n'est pas envisageable que deux membres du gouvernement se présentent l'un contre l'autre", estime le Premier ministre. "Les deux situations ne sont pas symétriques", répond Michel Veunac, qui rappelle qu'il est issu de la majorité présidentielle. "Le Premier ministre et le président vont décider, donc rien n'a bougé pour l'instant pour Jean-Baptiste Lemoyne", continue le maire sortant.

(Ré)écoutez l'interview complète de Michel Veunac :

Michel Veunac, maire de Biarritz, candidat à sa propre succession

Michel Veunac lance sa campagne

Michel Veunac à l'inauguration de sa permanence de campagne, au côté de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme - Radio France
Michel Veunac à l'inauguration de sa permanence de campagne, au côté de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme © Radio France - Andde Irosbehere

Le maire sortant de Biarritz a par ailleurs officiellement inauguré sa permanence de campagne ce vendredi matin, avenue du Maréchal Foch, près du cinéma Le Royal. Lors de son discours devant ses sympathisants, il en a remis une couche et attaqué une nouvelle fois son adversaire : 

"Avec Jean-Baptiste Lemoyne, je sais qu'on pourra faire des choses pour Biarritz, et pas seulement des comices agricoles"

Michel Veunac lors de son discours

Jean-Baptiste Lemoyne renvoie la balle à Didier Guillaume

Alors Jean-Baptiste Lemoyne va-t-il se retirer de cette campagne pour rester au gouvernement ? Ou au contraire, compte-t-il démissionner de son poste de secrétaire d'Etat ? Présent au côté de Michel Veunac, l'intéressé n'a pas clairement répondu à la question, mais laisse entendre tout de même que c'est à Didier Guillaume de prendre ses dispositions :

Jean-Baptiste Lemoyne : "Espérons que le bon sens l'emporte"

"Eviter un naufrage du BOPB"

Sur notre antenne, Michel Veunac est également revenu sur les accusations d'autoritarisme qui le visent dans sa gestion de la ville. "J'ai mon caractère", se justifie le maire. "Chez certains, j'entends qu'il faut un homme à poigne, qui a de l'autorité. Tantôt on me reproche d'en avoir trop, tantôt on me reproche de ne pas en avoir assez. Tout ça montre qu'il y a un certain équilibre." Il reconnaît que sa majorité s'est peu à peu "effritée" en cours de mandat. "Elle est née d'une situation particulière, c'est une majorité de coalition. C'est compliqué, à un moment les personnalités et les ambitions personnelles se manifestent, et il y a une difficulté à maintenir la cohésion", continue le maire.

Avant les élections municipales, il reste encore des dossiers brûlants à traiter pour Michel Veunac. Notamment la question du Biarritz Olympique, qui accuse actuellement un déficit de 3 millions d'euros. "Le BO traverse une situation difficile", avoue le maire de Biarritz. "Pour renflouer le club, il faut trouver d'autres ressources à caractère commercial, notamment avec l'aménagement du plateau d'Aguiléra. Il faut éviter un naufrage du BOPB."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu