Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Bordeaux : la crise sanitaire a bousculé les priorités du projet de Nicolas Florian

-
Par , France Bleu Gironde

La campagne officielle du second tour des élections municipales démarre ce lundi. À Bordeaux, le maire sortant, Nicolas Florian, a revu le calendrier de son projet pour la ville, car "la priorité, c'est soutenir l'activité, refonder le lien social", nous dit-il, sur France Bleu Gironde.

Nicolas Florian, maire sortant et candidat au second tour des municipales, invité de France Bleu Gironde ce lundi matin
Nicolas Florian, maire sortant et candidat au second tour des municipales, invité de France Bleu Gironde ce lundi matin © Radio France - Aurélie Bambuck

Lors de son allocution, ce dimanche soir, Emmanuel Macron a confirmé que le second tour des élections municipales se tiendrait bien dans deux semaines, le 28 juin. La campagne officielle débute ce lundi. À Bordeaux, trois candidats sont en lice : Philippe Poutou avec "Bordeaux en Luttes", l'écologiste Pierre Hurmic et le maire sortant, Nicolas Florian, allié au Marcheur, Thomas Cazenave. Un duo au projet axé sur la relance après la crise sanitaire.

"Nous présenterons mercredi, un programme avec un détail pour les six mois qui viennent, puisqu’il y a la crise, la sortie de crise et puis le reste du mandat", explique Nicolas Florian, invité de France Bleu Gironde, ce lundi matin. La crise sanitaire a bousculé le calendrier du projet porté par le maire-candidat. Ce qui a changé ? Ce sont "d'abord les priorités dans le temps, la priorité c’est de soutenir l’activité, avoir aussi un filet de sécurité sociale. C’est ce qu’on a fait sur l’aide alimentaire, c’est ce qu’on doit faire cet été sur le rattrapage scolaire. Il faut consolider le lien social, l’aide aux plus fragiles, avoir une véritable politique pour nos jeunes qui vont être les plus pénalisés de la situation", détaille-t-il.

En politique, je préfère l'addition à la soustraction, plutôt que de s'isoler, d'être le candidat d'un clan - Nicolas Florian

Ce projet du maire sortant, amendé depuis l'alliance pendant l'entre-deux-tours, avec le candidat La République en Marche, Thomas Cazenave, arrivé troisième au premier tour du scrutin, le 15 mars dernier : "nous avons une vision pour notre territoire et des réponses immédiates à la situation exceptionnelle que nous vivons. Il y a eu une compétition électorale au premier tour, c’est normal et puis au second tour, on se rassemble". "Nous nous sommes mis d'accord sur un projet, on n'est pas dans l'artifice, dans l'addition", répond encore Nicolas Florian à Pierre Hurmic qui lui reproche de faire, avec cette alliance, de la vieille politique

Cette alliance est-elle de nature à le reconduire au Palais Rohan ? "Je ne préjuge pas du résultat électoral, assure le maire sortant de Bordeaux, je demande à mes concitoyens d'aller voter, qu'ils nous donne cette force que nous devons avoir pour les six ans qui viennent".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess