Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Bordeaux : Thomas Cazenave (LREM) propose des logements à moitié prix pour les classes moyennes

-
Par , France Bleu Gironde

Le candidat La République en marche à la mairie de Bordeaux a présenté ce vendredi ses idées pour régler les difficultés de logement à Bordeaux. Parmi elles, un investissement de 300 millions d'euros pour permettre à 15.000 Bordelais de devenir propriétaires à un prix acceptable.

Thomas Cazenave a présenté ses propositions en matière de logement.
Thomas Cazenave a présenté ses propositions en matière de logement. © Radio France - Yves Maugue

"Nous voulons une ville pour tous". Voilà l'ambition de Thomas Cazenave alors que l'attractivité de la ville de Bordeaux depuis dix ans a totalement fait exploser les prix de l'immobilier. Il est devenu très compliqué pour les étudiants, les familles monoparentales ou les classes moyennes de trouver un logement sans devoir changer de ville. "Les prix atteignent parfois 7.000 euros du mètre carré, explique Thomas Cazenave. Un couple où chacun des parents gagne 2.500 euros par mois ne peut plus acheter un logement à Bordeaux". Ce couple aux revenus largement au-dessus de la moyenne entrera d'ailleurs, selon le candidat LREM, dans la définition des classes moyennes qui doivent être épaulées.

Un office foncier solidaire

Thomas Cazenave propose donc d'intervenir. "La puissance publique doit le faire, estime-t-il. Nous mettrons en place un programme de 300 millions d'euros pour offrir 7.000 logements à moitié prix par rapport au prix du marché". La baguette magique s'appelle un office foncier solidaire. L'expérience est menée à Lyon depuis un an. Cela permet à la ville d'acheter du foncier et du bâti et de revendre uniquement le bâti à 2.500 ou 3.000 euros du mètre carré. L'opération est financée par des emprunts sur du très long terme (80 ans) auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Autre idée : convaincre les propriétaires de logements vacants de les remettre sur le marché. En offrant parfois des dérogations au PLU (plan local d'urbanisme) pour rehausser par exemple un bâtiment. Thomas Cazenave estime à 10.000 le nombre de logements vacants à Bordeaux.  Il veut en remettre 5.000 dans le circuit immobilier. Si les propriétaires se font tirer l'oreille il affirme qu'il appliquera la taxe sur les logements vacants et demandera même la possibilité de l'augmenter car Bordeaux est une zone en tension.

Un prestataire privé pour chasser les fraudeurs aux règles Airbnb

Pour les nombreux logements qui sont loués via les plate-formes et notamment Airbnb, Thomas Cazenave propose d'appliquer la loi. Selon lui, la déclaration en mairie n'est pas toujours effectuée et la limite de 120 nuits par an n'est pas respectée. Il souhaite confier à une entreprise privée le soin d'effectuer les contrôles. Le montant des amendes devra financer ce prestataire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess