Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Bourges : Yann Galut s'impose face à Philippe Mousny

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Yann Galut remporte les élections municipales à Bourges. L'ancien député socialiste du Cher était opposé à Philippe Mousny au second tour des élections municipales ce dimanche.

Yann Galut. L'ancien député socialiste est arrivé en tête aux municipales à Bourges grâce à une liste d'union de la gauche.
Yann Galut. L'ancien député socialiste est arrivé en tête aux municipales à Bourges grâce à une liste d'union de la gauche. © Radio France - Michel Benoit

C'est une page qui se tourne à Bourges. Aux mains de la droite depuis 1995, la ville bascule à gauche ce dimanche à l'issue du second tour des élections municipales. Yann Galut, ancien député socialiste du Cher, s'est imposé face à Philippe Mousny. Il recueille 54,95% des voix contre 45,04% pour son adversaire. 

Yann Galut et Irène Félix s'apprêtent à remonter la rue Moyenne en direction de l'hôtel de ville de Bourges
Yann Galut et Irène Félix s'apprêtent à remonter la rue Moyenne en direction de l'hôtel de ville de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Au premier tour, à la tête d'une liste d'union de la gauche (PS, PCF, EELV, LFI, Generation.s), Yann Galut était arrivé en tête. Trois mois et demi plus tard, après avoir noué alliance avec Irène Felix, Yann Galut sera élu samedi nouveau maire de Bourges : " Nous allons rendre la parole aux habitants de Bourges, indiquait le futur maire de Bourges. Nous ferons de Bourges une ville plus citoyenne, plus écologique, plus solidaire."

Bus gratuits en 2022, recrutements de médecins salariés par la Ville de Bourges, abandon du projet de centre aqualudique, faire venir les Parisiens à Bourges et renforcer l'attractivité de la ville : Yann Galut avait dévoilé plusieurs de ses mesures phares lors du débat d'entre-deux tours organisé par France Bleu Berry, en partenariat avec nos confrères du Berry Républicain. Il annonce qu'une première grande mesure sera mise en place dans quinze jours : " une surprise !" indique le futur maire de Bourges qui se veut le représentant de tous les berruyers. 

La gauche avait perdu Bourges en 1995,  deux ans après le décès du maire communiste Jacques Rimbault. C'est à lui que pensait le conseiller municipal communiste Jean-Michel Guérinault ce dimanche soir : " Enfin, cette ville revient dans le sens du progrès. Evidemment je pense à Jacques Rimbault dont nous irons fleurir la tombe mardi, mais aussi à Jean-Claude Sandrier, les deux derniers maires progressistes de Bourges." Le plus dur reste à faire pour Irène Félix. L'ex socialiste va briguer la présidence de la communauté d'agglomération, mais ça s'annonce compliqué :  " Je veux être présidente de toute l'agglomération, avec toutes les communes, avec tous les élus communautaires, quels que soient les choix démocratiques qu'ont fait les habitants. C'est un autre rassemblement que l'on va construire." 

Philippe Mousny, candidat de la droite et du centre, défait, à son arrivée devant sa permanence
Philippe Mousny, candidat de la droite et du centre, défait, à son arrivée devant sa permanence © Radio France - Michel Benoit

C'est la soupe à la grimace à droite.  Les militants ont essayé d'y croire, mais Philippe Mousny était devancé  dans de nombreux bureaux de vote... la dynamique n'était pas pour la droite. Philippe Mousny, très ému, saluait la victoire de son adversaire, après une salve d'applaudissements : "C'est la fin d'une très belle aventure. Yann Galut a gagné. Je le félicite. Il sait qu'il aura mon soutien dans ce qu'il fera lorsque ce sera bon pour Bourges. Je serai leader d'une opposition très constructive et vigilante. Ce soir l'heure n'est pas à la polémique. Je n'ai jamais voulu régler quel que compte que ce soit !" L'union aux forceps avec Pascal Blanc n'a pas permis de mobiliser l'électorat de droite. Un maire sortant quasiment absent de la campagne pour ce second tour. 

A croire que les rancœurs étaient toujours présentes, y compris chez les militants : " _S'il avait été intelligent, Mr Blanc se serait retiré de la liste"  déplore cette militante. Un autre enchaîne : "L'union n'a pas pu bien se faire alors que les projets étaient finalement assez proches. C'est la démocratie. Après si la démagogie l'emporte sur la démocratie, là par contre, je pense que la deuxième vague sera terrible, suite à la crise que nous vivons."_ Le travail des nouveaux maires ne s'annonce pas simple en effet : ils devront gérer localement la crise de l'après Covid, crise sociale tant redoutée pour septembre" 

Déjà élevée le soir du premier tour (66%), l'abstention a une nouvelle fois été très visible à Bourges (63,01%), dans la capitale du Cher. Les électeurs se sont peu mobilisés pour ce second tour des élections municipales, malgré le recul très net de l'épidémie de Covid-19.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu