Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Châlons-en-Champagne : trois candidats veulent détrôner le maire sortant

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le second tour des élections municipales est prévu ce dimanche 28 juin et quatre listes sont encore en lice à Châlons-en-Champagne dans la Marne. Trois hommes veulent détrôner le maire sortant Benoist Apparu, alors que la principale inquiétude porte sur l'abstention.

L'hôtel de ville de Châlons-en-Champagne.
L'hôtel de ville de Châlons-en-Champagne. © Radio France - Sophie Constanzer

Qui sera élu maire ce dimanche 28 juin dans la ville préfecture de la Marne ? Il y aura une quadrangulaire puisque quatre candidats sont encore en lice à Châlons-en-Champagne, dont le maire sortant. Lors du premier tour des élections municipales le 15 mars dernier, la liste "J'aime Châlons" portée par Benoist Apparu est arrivée en tête avec 46 % des voix. Trois autres listes sont encore en lice : la liste divers gauche du socialiste Rudy Namur arrivée deuxième (avec 25,55 % des voix), la liste divers d'Alan Pierrejean (15,43%), et celle portée par Dominique Vatel "les Châlonnais ensemble à gauche" (12,97%). 

La crise économique s'est invitée dans la campagne

L'économie est devenu le sujet numéro 1 de la campagne du second tour des municipales. Le chef de file socialiste de l'opposition municipale Rudy Namur estime que la municipalité sortante aurait pu faire beaucoup plus pour les entreprises et les habitants depuis la crise du Covid-19 :"Parce qu'aujourd'hui il y a des avances de trésorerie, mais ce n'est qu'une dette supplémentaire, nous nous souhaitons une aide très concrète pour les loyers des entreprises et il va falloir accompagner le pouvoir d'achat des Châlonnais". Rudy Namur reconnaît qu'il a rajouté des mesures à son programme, comme la gratuité des cantines jusqu'à la fin de l'année et la gratuité du stationnement jusqu'à la fin de l'été.

Près de 68% des électeurs n'ont pas voté au premier tour

De son côté, Alan Pierrejean qui porte la liste "Châlons c'est vous" estime qu'il avait "avant même la crise le bon programme". "On n'a pas attendu la crise pour proposer la création d'un fonds de soutien aux commerces et aux entreprises, et qui pourrait servir dès maintenant", explique la tête de liste "Châlons c'est vous", qui a envoyé des tracts ciblés dans différents quartiers de la ville, notamment là où il y a eu le plus d'abstention. Alan Pierrejean qui fait aussi de ses priorités, avec l'agglomération et le département, l'aménagement de la dernière tranche du périphérique. 

Pour Dominique Vatel, qui n'a pas souhaité se rallier à la liste de Rudy Namur pour le second tour des municipales, il faut clairement investir pour la rénovation thermique des bâtiments, le réaménagement des berges de la Marne : "Selon nous, il faut massivement recourir à l'emprunt, on assume, il faut faire plus en plus et pas plus avec moins comme avant la crise ! ". 

Une quadrangulaire à Châlons : trois listes face à celle du maire sortant.

Le maire sortant Benoist Apparu se refuse à proposer une "mesure miracle". En raison de la crise et en fonction des finances de la ville, il estime qu'en cas de réélection, certains grands projets vont devoir être reportés, comme les travaux du parvis de la collégiale. Et la ville aura fort à faire selon lui pour aider le commerce de centre ville

"Durant le mandat, on a eu cette action de relance en achetant nous mêmes des immeubles, en faisant des travaux dans les cellules commerciales pour les remettre sur le marché, on se prend le covid donc ça va rayer d'un trait de plume tout ce qu'on a pu faire... et bien il va falloir recommencer", explique Benoist Apparu. 

Le Contrat de redynamisation des sites de défense (CRSD) 

Parmi les autres thèmes de cette campagne, les retombées du Contrat de redynamisation des sites de défense (CRSD) conclu à Châlons après le départ des militaires en 2015. Rudy Namur demande plus de "transparence" concernant l'utilisation des fonds et les retombées économiques du CRSD : "on nous dit qu'il y a eu 900 emplois crées mais c'est la vérité de la mairie sortante, c'est opaque, ça mérite de remettre tout à plat". 

Le maire sortant accepte les critiques mais se défend : "dans toute campagne il y a un sujet qui cristallise tout et c'est bien normal et en l'occurence c'est le sujet du CRSD : à priori il a permis de créer environ 1.000 emplois, mais comme il n'y a pas une grosse entreprise de 500 collaborateurs qui a débarqué, le reste est plutôt invisible... il y a toute une série d'entreprises qui ont été aidées, elles ont crée 10, 15, 30 emplois... ce n'est pas vécu comme tel donc on a peut être pas été bons sur la communication", avance Benoist Apparu. 

Le résultat du premier tour des élections municipales à Châlons-en-Champagne :

Pour trouver le résultat des élections municipales dans une commune, inscrivez son nom dans notre moteur de recherche :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu