Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Charleville-Mézières : le maire sortant Boris Ravignon réélu dès le premier tour

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Avec un score très large de 77,62% des suffrages exprimés, le maire sortant de la Ville de Charleville-Mézières, Boris Ravignon est réélu dès le premier tour. Un scrutin au sein duquel moins d'un tiers des inscrits se sont exprimés.

Boris Ravignon lors d'une conférence de presse ce vendredi.
Boris Ravignon lors d'une conférence de presse ce vendredi. © Radio France - Alexandre Blanc

Le résultat n'est pas surprenant. Ce dimanche 15 mars, le maire sortant de Charleville-Mézières, Boris Ravignon, sans étiquette cette fois, a facilement été élu dès le premier tour des élections municipales avec 77,62% des voix, face à trois autres listes. Le tout dans un scrutin qui n'a rassemblé que 31,74% des électeurs inscrits.

La liste de gauche menée par Sylvain Dalla-Rosa arrive en deuxième position avec 12,24% des suffrages, tandis que la liste des Verts conduite par Christophe Dumont termine 3e (7,67%). La liste Lutte Ouvrière emmenée par Mink Takawé obtient 2,46% des voix.

L'abstention plus forte

Boris Ravignon est conscient que ce premier tour a été marqué par une forte abstention. Pour lui elle et liée à la situation particulière liée au coronavirus. Le Grand Est est le département le plus touché. 

Une baisse de vingt points de la participation, c'est  un crève-cœur

Il reconnait que les décisions gouvernementales ont fortement pesées : "Les décisions gouvernementales ont pesé lourd dans la capacité de nos concitoyens à se déplacer. Je vais maintenant me tourner comme beaucoup d'élus vers les services de l'Etat pour nous indiquer les marches à suivre sur les seconds tours. Il ne peut pas, ne pas y avoir un second tour qui permette de terminer le processus électoral engagé."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu