Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Château-Renault : trois candidats se disputent la capitale du cuir

-
Par , France Bleu Touraine

Château-Renault, autrefois ville prospère, est aujourd'hui une ville minée par son taux de pauvreté. Mais les trois candidats qui se disputent sa mairie veulent tous redorer son blason. Ils rivalisent d'idées pour changer l'image de leur commune.

Château-Renault, 5000 habitants, doit se trouver un nouveau maire, le sortant communiste, Michel Cosnier, ne se représentant pas
Château-Renault, 5000 habitants, doit se trouver un nouveau maire, le sortant communiste, Michel Cosnier, ne se représentant pas © Radio France - Annabelle Wanecque

Dans la grande ville du nord de l'Indre-et-Loire, 5000 habitants, le maire sortant, le communiste Michel Cosnier, ne se représente pas. La capitale du cuir est donc aujourd'hui disputée par trois candidats. Il y a d'abord l'héritier désigné, Nordine Boumaraf, actuel adjoint PCF, qui repart avec une partie de la majorité municipale à la tête d'une liste Divers Gauche. Il y a aussi Brigitte Dupuis, conseillère départementale LR sur le canton et qui mène une liste Divers Droite. Sans oublier un jeune chef d'entreprise de 25 ans, Lucas Leroy, à la tête là aussi d'une liste Divers Droite.

Trois candidats qui veulent changer l'image de la ville

Ce qui les met tous d'accord en tout cas, c'est qu'il faut redorer le blason de Château-Renault, à l'image écornée. Avec toujours ce taux de pauvreté de 20% qui colle à la peau de cette ville, autrefois prospère avec ses commerces de tanneries. 20% contre 14,7% en France. On y compte 35% de logements sociaux. Le chômage lui dépasse 20%. Quand on arpente la longue rue de la République, nombre de commerces ont d'ailleurs baissé le rideau. 

Et pourtant, sur le papier, Château-Renault a tout pour attirer les investisseurs. Une très bonne situation géographique, avec une ville placée au bord de la D910, à 1h30 de la région parisienne. Des entreprises connues nationalement, voire au-delà, comme Radiall et Arche. Et puis un fort tissu associatif, avec près d'une centaine de structures culturelles et sportives. 

Château-Renault va pouvoir aussi compter sur l'aide de l'Etat, via les Opérations de revitalisation du territoire. Ces ORT visent à revitaliser des centres villes, à coup de millions d'euros. La convention signée fin 2019 va donc permettre de financer des projets d'aménagements, comme les travaux de la rue de la République.

Nordine Boumaraf fixe l'habitat comme l'une de ses priorités

"Quand nous sommes arrivés en 2001, nous avons hérité de 38% de logements sociaux", plaide Nordine Boumaraf, l'héritier désigné du maire communiste sortant, Michel Cosnier. L'une de ses priorités sera donc l'habitat. "On l'a réhabilité l'habitat, mas on supprime quand même 110 logements collectifs remplacés par une cinquantaine de maisons individuelles. On est à 1100 pauvres, considérés pauvres par l'INSEE. Si vous faites le calcul, 110 logements c'est 300 habitants, 1000 moins 300, on se retrouve avec 700 habitants pauvres et on est en-deçà de la moyenne départementale, voilà des réponses claires". Autre priorité pour lui, embellir la ville. 

Nordine Boumaraf, le successeur désigné, assume l'héritage du maire sortant
Nordine Boumaraf, le successeur désigné, assume l'héritage du maire sortant - @NordineBoumaraf

Brigitte Dupuis veut ouvrir Château-Renault vers l'extérieur 

Brigitte Dupuis veut elle aussi redorer l'image de Château-Renault. La conseillère départementale LR du canton se battra contre le chômage, à l'aide notamment de commissions entre entreprises et demandeurs d'emploi. "On a rencontré des chefs d'entreprise, des commerçants, des artisans. Il y a du travail à Château-Renault ! C'est pour ça qu'on souhaite vraiment aider pour que les chômeurs retrouvent de l'emploi. A Château-Renault il n'y a pas de problèmes de mobilité puisque les entreprises sont là. On va tout mettre en place pour accompagner, aider, c'est ça le rôle des élus". Elle souhaiterait aussi ouvrir les Défis seniors, ces activités ouvertes aux personnes âgées de Château-Renault, aux communes alentour.

Brigitte Dupuis dit avoir eu "un vrai coup de coeur" pour Château-Renault
Brigitte Dupuis dit avoir eu "un vrai coup de coeur" pour Château-Renault - @BrigitteDupuis

Lucas Leroy veut rassurer les habitants de Château-Renault

L'un de ces rôles, c'est de rassurer sa population pour Lucas Leroy. Face aux actes de délinquance, celui qui est à la tête d'une liste Divers Droite propose d'installer des caméras. "C'est une problématique car on perd de la population, des habitants, des administrés, si on ne règle pas ce problème d'insécurité, donc par la mise en place de la vidéoprotection, je pense avec mon équipe que ça pourrait dissuader les délinquants, et même la petite délinquance, de faire des actes d'incivilité, de vandalisme, donc on pourrait faire de la prévention, voire de la répression si ça recommence". Il propose aussi d'installer des Halles Renaudines dans un bâtiment déjà existant, pour y mettre des producteurs locaux.

Lucas Leroy mise notamment sur la mise en place de caméras de vidéosurveillance
Lucas Leroy mise notamment sur la mise en place de caméras de vidéosurveillance - @LucasLeroy

Tous se disent par ailleurs contraints par la superficie de Chateau Renault, 350 hectares seulement, avec donc l'impossibilité de trouver des terrains constructibles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu