Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Cherbourg-en-Cotentin : ce qu'il faut retenir du débat entre les quatre candidats

Les quatre candidats aux municipales de Cherbourg-en-Cotentin ont débattu ce mercredi sur France 3, avec France Bleu Cotentin. Voici ce qu'il fallait retenir de la soirée.

Les candidats sur le plateau de France 3 pour le débat
Les candidats sur le plateau de France 3 pour le débat © Radio France - Jean-Marc Perez

C'est le premier scrutin municipal pour Cherbourg-en-Cotentin depuis la création de la commune nouvelle en 2016. Dimanche 15 mars, les habitants auront le choix entre quatre candidats pour le fauteuil de maire :

  • Le maire sortant, le socialiste Benoît Arrivé, tête de liste "Passion commune"
  • Le vice-président LR de la région David Margueritte, tête de liste "L'avenir en tête"
  • La députée LREM Sonia Krimi, tête de liste "Pour vous"
  • Barzyn Viel-Bonyadi, tête de liste de la Coopérative citoyenne (mouvement soutenu par Europe-Ecologie-Les Verts, La France insoumise et Génération.s)

A une dizaine de jours du premier tour, ces quatre candidats à la mairie ont débattu ce mercredi soir sur le plateau de France 3 Normandie. Un débat organisé en partenariat avec France Bleu Cotentin et le journal Ouest-France

Cherbourg-en-Cotentin : quel avenir pour les mairies déléguées ?

Cherbourg-en-Cotentin est née de la fusion de cinq communes déléguées : Cherbourg-Octeville, Tourlaville, Equeurdreville-Hainneville, Querqueville et La Glacerie. 

Pour le maire sortant, Benoît Arrivé, l'union fait la force : "Aujourd'hui, la ville est plus visible, c'est l'effet commune nouvelle". Avec ses 80 000 habitants, Cherbourg-en-Cotentin est la quatrième ville de Normandie. "Il faut qu'on arrête de jouer en deuxième division, explique David Margueritte, tenant d'une "alternance sereine". De son côté, Sonia Krimi souhaite "apaiser les relations" entre communes déléguées. Ces trois candidats sont favorables au maintien de maires délégués

Quant au quatrième, Barzin Viel-Bonyadi, il estime que ces maires délégués "coûtent cher" : pour lui, il faut donner "de la clarté et de la proximité". 

Cherbourg-en-Cotentin : quel avenir pour les mairies déléguées ?

Vivre à Cherbourg : une commune attractive ? 

Comment faire rayonner la quatrième ville de Normandie ? Vaste débat ! Pour le maire sortant, "la ville va mieux après des années difficiles, où la population a chuté. Il faut refaire du lien", confie Benoît Arrivé. David Margueritte souhaite une agence d'attractivité "en associant élus et chefs d'entreprises" pour porter une "nouvelle ambition". Le candidat de la Coopérative citoyenne Barzin Viel-Bonyadi veut quant à lui des "solutions plus pérennes et plus locales", avec une pépinière de commerces, et des locaux partagés. Quant à la députée Sonia Krimi, elle milite pour que les habitants se "réapproprient leur ville" : "arrêtons avec les petits projets au coup par coup".

Vivre à Cherbourg : une commune attractive ?

Les candidats lors du débat
Les candidats lors du débat © Radio France - Jean-Marc Pérez

Rénover la salle Chantereyne ou en construire une nouvelle ? 

S'il est un projet qui nourrit les débats dans la capitale du Cotentin, c'est celui de la salle de sport et de spectacle. La salle Chantereyne vieillit. "Ce n'est pas une salle à la hauteur de nos clubs", lance la candidate Sonia Krimi, qui porte la création d'une salle "importante, de sport et de spectacle". "Une salle de sport et de spectacle, ce n'est pas moderne, ça ne fonctionne pas", répond Benoît Arrivé : selon lui, il faut rénover la salle Chantereyne, et en faire un "palais des sports" au cœur de la cité. Autre point mis en avant par le maire sortant : "Construire une salle, ce serait rogner sur les terres agricoles". Un point sur lequel le rejoint Barzin Viel-Bonyadi. Une infrastructure qui doit être un "investissement communautaire", ajoute le vice-président de la région David Margueritte, qui veut également la création d'une patinoire "municipale, entre 6 et 8 millions d'euros" et un marché couvert "de 2 à 4 millions d'euros". 

Rénover la salle Chantereyne ou en construire une nouvelle ?

Comment se déplacer à Cherbourg-en-Cotentin ?

Un chiffre : 20% des habitants de Cherbourg-en-Cotentin n'ont pas de voiture. Ce qui implique de repenser l'offre de transports en commun. "On a une urgence climatique : il faut un changement de braquet radical en réinventant le mode de déplacement au sein de la commune, en priorisant les piétons et le vélo", explique le candidat de la Coopérative citoyenne Barzin Viel-Bonyadi. Sonia Krimi souhaite une "offre globale", avec notamment des zones bleues. Autre proposition : le bus gratuit comme "électrochoc". "La gratuité totale n'existe pas !", commente David Margueritte, qui envisage une expérimentation de la gratuite "le week-end" pour ensuite faire un bilan. Quant au maire sortant, Benoît Arrivé, il souhaite développer un réseau de transports en commun "plus efficace et plus précis, avec une offre à la demande également, des horaires plus tôt le matin, plus tard le soir et le week-end jusqu'à minuit". 

Comment se déplacer à Cherbourg-en-Cotentin ?

Quelle ordonnance pour l'hôpital public ? 

Autre thème abordé : l'hôpital public du Cotentin. Un établissement qui doit faire face à une dette énorme et au problème des urgences. Sonia Krimi veut étendre le dispositif de recrutement des postes prioritaires pour faire tourner l'établissement. "Vous avez peu agi en tant que députée sur la question de l'hôpital", a taclé Benoît Arrivé, tenant aussi d'une mutuelle communale et d'un centre de santé avec des médecins salariés. "Le maire a un rôle à jouer au conseil de surveillance. C'est un rôle politique", note de son côté David Margueritte, rappelant que la suppression de 200 postes est "un scandale". Quant à Barzin Viel-Bonyadi, il se veut "en charge d'un lobby citoyen, prêt à aller à la confrontation s'il le faut". 

Quelle ordonnance pour l'hôpital public ?

Quel maire serez-vous ? 

Après une heure de débat, les quatre candidats ont dépeint leur vision du maire de demain pour Cherbourg-en-Cotentin. Un élu "d'ambition pour continuer de construire une ville forte", selon le sortant, Benoît Arrivé. "Une maire bâtisseuse et à l'écoute", pour Sonia Krimi. De son côté Barzin Viel-Bonyadi s'est voulu le maire "d'un collectif", avec un conseil municipal "ouvert aux citoyens, et un observatoire des décisions municipales". Enfin, David Margueritte s'est voulu le porteur d'une "volonté et d'une alternance sereine". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu