Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Cherbourg : le maire sortant Benoît Arrivé lance sa campagne

-
Par , France Bleu Cotentin

Lancement officiel de la campagne de la liste Passion commune ce mardi à la Glacerie, pour les municipales 2020 à Cherbourg-en-Cotentin. Le maire socialiste Benoît Arrivé a décliné plusieurs propositions, en mettant l'accent sur l'écologie et la démocratie locale.

Le maire sortant de Cherbourg-en-Cotentin, Benoît Arrivé, s'exprime au lancement de sa campagne pour les municipales 2020, le 14 janvier.
Le maire sortant de Cherbourg-en-Cotentin, Benoît Arrivé, s'exprime au lancement de sa campagne pour les municipales 2020, le 14 janvier. © Radio France - Mahaut de Butler

Cherbourg-en-Cotentin, France

Deux mois pour convaincre. Benoît Arrivé rappelle le temps qu'il reste avant l'échéance des municipales dès le début de son discours, sur la scène du théâtre des Miroirs, à la Glacerie. Pour lancer sa campagne à Cherbourg-en-Cotentin, l'édile socialiste est entouré du maire délégué actuel Jean-Marie Lincheneau, de la dauphine de ce dernier, Anne Ambrois, et de Ralph Lejamtel, leader de l'association "La gauche debout" et membre de l'alliance pour mener la campagne des municipales. 

A l'occasion de ces premières élections municipales depuis la fusion, il était important de faire ce meeting à l'extérieur de Cherbourg-Octeville, sur les hauteurs de la Glacerie. Car en tant que maire sortant, Benoît Arrivé s'appuie aussi sur le bilan de sa municipalité, avec trois axes : le social, l'écologie, et la démocratie.

Renforcer l'offre sociale

Le maintien des cinq communes déléguées est d'ailleurs au programme de la liste Passion commune, et doivent permettre de rapprocher les services publics des habitants : Benoît Arrivé veut faire de l'accueil de ces mairies des guichets multiservices, afin de compenser "la fermeture de certaines antennes Pôle Emploi, CPAM et Caf." Une proposition que l'on retrouve aussi dans le programme de Sonia Krimi. 

Services publics, c'est aussi la santé. Le travail sur un programme commun avec le parti communiste et La gauche debout a notamment abouti à la proposition d'une complémentaire de santé pour tous. "Une mutuelle communale" qui doit offrir à tous "la possibilité de se soigner et d'accéder à des soins spécifiques mal remboursés par la sécurité sociale."

L'écologie, axe incontournable des programmes

Le maire sortant veut aussi approfondir l'action écologique de la mairie, avec "la conviction qu'on ne peut plus faire comme avant en matière d'environnement." Avec en ligne de mire la mobilité, et donc les transports en commun. Les bus nouvelle génération (BNG, anciens Bus à haut niveau de service) sont en projet depuis longtemps. 

Pour tendre progressivement vers la gratuité sur toute l'Agglo du Cotentin, Benoît Arrivé défend l'idée d'un ticket à un euro, taclant au passage les programmes qui proposent une gratuité immédiate (celui de Sonia Krimi en l'occurence). Le développement des pistes cyclables et des espaces piétons est aussi au programme. 

"Co-construction"

Autre axe essentiel du programme de la gauche : la démocratie locale, ou, comme le maire sortant aime à le répéter, la "co-construction." Il s'agit de davantage demander leur avis aux Cherbourgeois, avec notamment la création d'une "direction de la participation citoyenne" transversale aux services municipaux. Puisque le gouvernement a laissé aux mairies le soin de trancher dans la semaine de 4 ou 4,5 jours, l'actuel maire de Cherbourg veut faire voter les habitants sur le sujet. 

Pas de Zénith ni d'Arena

Benoît Arrivé a également abordé la question des grands projets architecturaux pour la ville : la question d'une salle de spectacle et/ou d'une salle de sport. Le candidat balaie l'idée d'un Zénith à Cherbourg : pas rentable à l'échelle d'une ville de cette taille. Il propose à la place un nouveau conservatoire de musique, flanqué d'une salle de concert de mille places. 

Quid d'une Arena pour l'équipe de handball ? A une grande salle à l'extérieur de la ville, Benoît Arrivé préfère le projet d'une rénovation de la salle Chantereyne : 3000 places, un équipement technique digne de ce nom, ainsi qu'une salle de 1500 places à la place de l'ancienne patinoire pour le basket féminin. Une option qui permettrait aux scolaires et aux clubs de profiter des équipements, selon le maire sortant.

Une série de propositions qui doivent donner le ton de la campagne de la liste "Passion commune", avant d'embrayer sur un marathon de réunions publiques et d'annoncer la composition de la liste, mi-février.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu