Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Dijon : à quelle ville verte rêvent les habitant.e.s ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

Dernière ligne droite avant le second tour des municipales ce dimanche pour quelques 5000 communes de France dont Dijon. La cité des Ducs est candidate pour être capitale verte européenne, un argument de poids pour les trois listes en lice. Mais qu'en pensent les dijonnais.e.s ? Reportage.

Panneau d'affichage à Dijon avant le second tour des municipales ce dimanche 28 juin 2020.
Panneau d'affichage à Dijon avant le second tour des municipales ce dimanche 28 juin 2020. © Radio France - Stéphanie Perenon

J moins six avant le second tour des élections municipales à Dijon. Ce dimanche 28 juin, les électeurs.ices ont le choix entre trois listes : celle du maire sortant François Rebsamen, qui mène la liste "Dijon c'est Capitale".  Le maire sortant est arrivé en tête avec 38,25% des voix au premier tour. Devant la liste du candidat de la droite, Emmanuel Bichot, "Agir pour Dijon" et ses 19,9%. Troisième en mars dernier, Stéphanie Modde pour la liste des écologistes dijonnais, "Dijon écologique et solidaire" avait obtenu 15,1% des suffrages. On entre dans la dernière semaine avant le vote et ce lundi on s'intéresse à Dijon candidate pour être capitale verte européenne. 

Dijon capitale verte ça veut dire quoi pour les dijonnais.e.s ?

Pour Alix, installée en terrasse avec des amis, la transformation a déjà pas mal commencé. "Il y a d'abord eu le tram, puis les rues piétonnes", explique la quinqua, "au départ je n'en voulais pas mais finalement je trouve ça génial!". Et de louer le côté plus accessible aux personnes à mobilité réduite. Mais elle aimerait que ça aille plus loin et que "ça se voit encore plus, le vert en ville."

Le square des Ducs, entièrement piéton; situé à l'arrière du Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne.
Le square des Ducs, entièrement piéton; situé à l'arrière du Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne. © Radio France - Stéphanie Perenon

Des grues de partout mais un urbanisme qui inquiète

Céline, historienne de formation est amoureuse de la cité des Ducs. Ce jour-là elle se balade au bars de sa mère. L'environnement, c'est plus de plus en important pour cette électrice, qui préfère faire ses courses dans les marchés en ville pour favoriser les circuits courts. Cette grande admirative des bâtiments historiques et de l'architecture dijonnaise, regrette pourtant certains choix en terme d'urbanisation. "Dans mon quartier près de la place de la république, je vois se monter des immeubles de six étages, il y a des balcons contre balcons, et ils donnent sur rue, c'est un peu absurde et on manque d'espaces verts."

Céline (à droite , aux côtés de sa maman) est très admirative des bâtiments historiques et de l'architecture dijonnaise, mais regrette certains choix en terme d'urbanisation.
Céline (à droite , aux côtés de sa maman) est très admirative des bâtiments historiques et de l'architecture dijonnaise, mais regrette certains choix en terme d'urbanisation. © Radio France - Stéphanie Perenon

Place Notre Dame, je croise Nicolas et Nicolas deux jeunes restaurateurs à Dijon. Le premier a quitté son pays basque il y a une dizaine d'années pour la cité des Ducs. L'autre est originaire de Lyon, et tous deux sont tombés sous le charme de Dijon. Mais l'un comme l'autre, ont été surpris dès leur arrivée du manque d'arbres en ville. "La dalle de Bourgogne c'est joli mais quand il pleut ça glisse et il n'y a pas de vert", soupire le premier. C'est le seul à voter, il n'a pas encore fait son choix, mais se déterminera au dernier moment, "j'attends aussi la preuve par l'exemple, de la part des politiques". L'autre Nicolas, ne votera pas dimanche, il n'est pas inscrit sur les listes, mais reconnait "qu'il y a déjà beaucoup de fait, le tram, les constructions basse consommation et les rues piétonnes." 

Nicolas et Nicolas, deux jeunes amis et restaurateurs, qui se plaisent beaucoup à Dijon mais surpris de voir si peu d'arbres en ville.
Nicolas et Nicolas, deux jeunes amis et restaurateurs, qui se plaisent beaucoup à Dijon mais surpris de voir si peu d'arbres en ville. © Radio France - Stéphanie Perenon

Des attentes très fortes et renforcées par la crise du coronavirus. Pour tous ces dijonnais.e.s, il est temps de faire quelque chose, "urgent" disent certains. Mais cette ville verte, si toutes et tous l'idéalisent, rares sont ceux qui croient vraiment à un changement radical. 

Les résultats de l'élection municipale

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu