Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Firminy : malgré sa condamnation Marc Petit se présente pour un troisième mandat

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La maire sortant de Firminy, Marc Petit, condamné en appel pour agression sexuelle, a annoncé ce samedi 11 janvier sa candidature aux municipales. Une décision qui fait réagir dans l'opposition et qui divise encore un peu plus la gauche.

Marc Petit maire de Firminy depuis 2008
Marc Petit maire de Firminy depuis 2008 © Maxppp - Yves Salvat

À quelques semaines des municipales, le maire de Firminy Marc Petit, condamné en appel pour agression sexuelle, se lance dans la course pour un troisième mandat. Exclu du PCF à la suite de cette affaire, il se présente sans étiquette.

Le parti communiste lance sa propre liste de rassemblement de la gauche. À sa tête, Anne-Sophie Putot, 34 ans. Pour elle, c'est la seule liste de gauche légitime, même si elle ne veut pas attaquer directement l'ex-communiste Marc Petit : "Il a fait ses choix, nous avons fait les nôtres. On ne commentera pas les faits de justices. Nous revendiquons juste notre position éthique, explique-t-elle."

Pour le républicain Julien Luya, tête de liste pour la droite à Firminy, les condamnations en première instance et en appel de Marc Petit le décrédibilisent totalement : "Être élu c'est être exemplaire. Comment être légitime dans sa fonction quand on a été condamné deux fois pour agression sexuelle? s'interroge-t-il."

"Les Appelous ne sont pas dupes"

De son côté, le candidat Marc Petit continue de clamer son innocence dans cette affaire qui remonte à 2016. Et s'il a choisi de repartir pour un troisième mandat, c'est parce que selon lui il a l'expérience nécessaire et le soutien de la population : "Beaucoup d'Appelous m'ont demandé de tenir bon, de résister. Beaucoup d'Appelous ne sont pas dupes, ils sont persuadés que je suis innocent et que cette affaire judiciaire est avant tout une affaire politique, affirme-t-il."

Dans sa liste, qu'il n'a pas encore dévoilée, Marc Petit affirme réunir une grande partie de son équipe municipales actuelle. Mais pas tous, puisque la socialiste Laurence Juban, sa deuxième adjointe, fera partie de la liste LREM à Firminy. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess