Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Les élections municipales sur France Bleu Isère

Municipales à Grenoble : Alain Carignon et Éric Piolle, côte à côte en attendant le face à face

-
Par , France Bleu Isère

Scène insolite vendredi soir, à la collégiale Saint-André, où le groupe corse, Barbara Furtuna, donnait un concert. Séparés par l'allée centrale qui mène au chœur, Alain Carignon et Éric Piolle, l'ancien et l'actuel maire de Grenoble, avaient pris place au premier rang, en s'ignorant superbement.

L'ancien maire de Grenoble et l'actuel, vendredi soir, à un concert de chants corses, à la cathédrale Saint-André
L'ancien maire de Grenoble et l'actuel, vendredi soir, à un concert de chants corses, à la cathédrale Saint-André © Radio France - Véronique Pueyo

Grenoble, France

Le concert des Barbara Furtuna va débuter. Le public, nombreux, s'installe dans la collégiale Saint-André. On voit arriver Éric Piolle, l'actuel maire de Grenoble, il prend place au premier rang, auprès de son épouse. Peu après, voici Alain Carignon. Il se dirige d'un pas décidé, lui aussi vers le premier rang. On l'installe de l'autre côté de la travée, face à l'autel où vont se produire les quatre chanteurs. Les deux hommes sont séparés de quelques mètres, mais évitent soigneusement de se regarder. 

Le concert débute. Les chanteurs discutent avec le public, entre chaque morceau. L'un d'eux lance, avec humour : "Ça sent les municipales, on dirait !" Rires dans l'assistance. Le concert se termine. Tout le monde est debout pour écouter "Dio vi salvi Regina" qui fut l'hymne national de la République corse au XVIIIe siècle et qui l'est resté. 

Rideau. La foule se disperse, Éric Piolle quitte la collégiale le premier, tandis que plusieurs personnes entourent Alain Carignon pour discuter avec lui.  La musique adoucit les mœurs, dit-on. Pas sûr que les chants corses aient rapproché les deux candidats à la mairie de Grenoble.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu