Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales 2020 à Grenoble : Éric Piolle dénonce une campagne "de caniveau"

-
Par , France Bleu Isère

Éric Piolle, maire de Grenoble (EELV), était l'invité de France Bleu Isère vendredi matin. Il a répondu aux récentes accusations de l'équipe d'Alain Carignon, un de ses adversaires pour les prochaines municipales. Il se veut le "garant de la qualité du débat public magnifique" de la campagne.

Sur le fond, Éric Piolle dément catégoriquement les accusations de supposé conflit d'intérêt portées par les proches d'Alain Carignon, l'ancien maire de Grenoble et va porter plainte pour diffamation.  Lors d'une conférence de presse, l'équipe d'Alain Carignon affirmait que l'actuel maire a voté des délibérations qui auraient pu favoriser la start-up Raise Partner dirigée par son épouse. 

"Les proches d'Alain Carignon ont théorisé l'utilisation des rumeurs en politique." - Éric Piolle, maire de Grenoble

"Rien n'est vrai, bien sûr", répond Éric Piolle ce vendredi matin sur France Bleu Isère. "Il faut poser une limite et ne pas aller dans ce débat de caniveau. Ce sont des méthodes des années 80. Ils ont écrit, ils ont théorisé le fait que la rumeur et les fake news sont des armes en politique, des armes utiles dont il reste toujours quelque chose" [Philippe Langenieux-Villard, ancien conseiller d'Alain Carignon, a écrit un livre "Gagnons les cantonales" en 1984 dans lequel il explique comment développer et exploiter les rumeurs contre un adversaire politique, ndlr]. "Je crois que les Grenobloises et les Grenoblois attendent autre chose, ont envie d'un autre débat public de qualité".

"Je trouve désastreux pour le débat public le retour du "corrompu." - Éric Piolle, maire de Grenoble

A propos d'Alain Carignon, le maire de Grenoble ajoute : "Je trouve désastreux pour le débat public le retour du corrompu, non seulement pour la vie publique en général, mais aussi pour les gens qui ont des convictions de droite et qui se voient privés d'expression. J'aurai des débats avec l'ensemble des candidats sur le fond, sur Grenoble, avec tous ceux qui ne seront pas en-dessous de la ceinture".

"Olivier Noblecourt doit assumer sa participation à un gouvernement qui a baissé les dotations aux collectivités locales." - Éric Piolle, maire de Grenoble

Pour répondre à son opposant de gauche Olivier Noblecourt qui attaque sa politique sociale, Éric Piolle rappelle que l'ancien adjoint du précédent maire Michel Destot "a participé à un gouvernement (en tant que délégué interministériel, ndlr) qui a réduit fortement les dotations des collectivités. [...] Nous avons perdu 8 %, un mois de budget, sous la décision du gouvernement dont il a fait partie. Et en pratique, à Grenoble, nous avons protégé l'action sociale puisque la subvention au CCAS a été réduite de moins de la moitié. Et puis, nous avons développé une nouvelle façon de faire du social, avec la tarification sociale de l'eau, la tarification sociale des transports, les repas bios à 78 centimes dans les cantines."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu