Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Grenoble : Marie-France Motte, épouse du fondateur de Go citoyenneté, rejoint Emilie Chalas

-
Par , France Bleu Isère

Belle "prise" pour Emilie Chalas. Elle a convaincu Marie-France Motte de la rejoindre. Celle-ci est la femme de Jean-Philippe Motte, décédé en janvier 2017, co-fondateur de GO citoyenneté et adjoint sous les trois mandats du socialiste Michel Destot. Elle est en dernière et 59e position.

Marie-France Motte, dans les locaux de France Bleu Isère
Marie-France Motte, dans les locaux de France Bleu Isère © Radio France - Véronique Pueyo

Marie-France Motte, 77 ans, aurait pu rejoindre trois listes, sur Grenoble : "Je vous laisse trouver lesquelles !" lance-t-elle avec malice. Et on comprend Noblecourt, Piolle et Chalas. "Je les connais tous" dit-elle. "Go citoyenneté, le mouvement qu'a co-fondé mon mari dans les années 90, a appelé à voter Noblecourt. Mais j'ai hésité et entre temps, Olivier avait bouclé sa liste. Eric Piolle, je le connais bien aussi. Il est venu au chevet de mon mari, hospitalisé, en toute discrétion." 

"Nous connaissons Eric Piolle depuis longtemps" - Marie France Motte

Et elle fait une parenthèse pour nous raconter cette anecdote : "Dans les années 80, mon mari est allé plusieurs fois à Pau, pour rencontrer Xavier Piolle, le père d'Eric, car il était question de créer dans cette ville une agence d'urbanisme, comme à Grenoble. C'est tout naturellement que Xavier Piolle a invité mon mari à dîner, à plusieurs reprises. C'est comme cela qu'il a connu Eric Piolle, tout jeune, il devait avoir 12-13 ans. Ensuite, quand il est venu faire ses études à Grenoble, il a revu mon mari, sur les conseils de son père... C'est amusant de repenser à tout cela!"

C'est Chalas qu'elle préfère

Mais ce n'est pas pour autant qu'elle aurait choisi de rallier le maire écologiste sortant de Grenoble, elle lui a préféré Emilie Chalas, LREM. A la question, vous qui êtes de gauche, cela ne vous gêne pas de rejoindre une liste "macroniste" ? "Non" répond Marie-France Motte. "J'ai avant tout choisi la personne et Emilie a de grandes qualités. Elle a son libre-arbitre et puis c'est une femme, et moi je suis féministe depuis toujours. Enfin, elle est courageuse, car dans cette campagne on ne l'a pas ménagée, en détruisant son stand ou en murant symboliquement son local de campagne." 

Une campagne discrète

Marie-France Motte, 5 enfants, 12 petits-enfants, est en dernière position sur la liste "Un nouveau regard sur Grenoble" mais ce n'est pas grave :"Je ne suis pas très vaillante, donc, je ne vais pas faire campagne de façon très active, mais je discute avec les gens et puis j'ai assisté à quelques rencontres, avec Marlène Schiappa ou Barbara Pompili. C'était très intéressant"

Marie-France Motte explique sur France Bleu Isère pourquoi elle a dit oui à Emilie Chalas

Emilie Chalas, dont l'une des co-listières, Marie-Claire Nepi vient de se désister, pour cause de désaccord, a par ailleurs fait savoir qu'elle avait rencontré en début d'année la femme d'Hubert Dubedout. Elle est également soutenue par la soeur de Michel Fugain, Claude, médecin à la retraite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu