Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Lens : Bruno Clavet tête de liste du Rassemblement National

-
Par , France Bleu Nord

Le Rassemblement National est ambitieux dans le bassin minier pour les élections municipales de mars 2020. A Lens, le parti présidé par Marine Le Pen sera emmené par Bruno Clavet, 30 ans. Un candidat encore peu connu des habitants.

Bruno Clavet (au centre), entouré de Bruno Bilde (à gauche) et de Ludovic Pajot (à droite), députés du Pas-de-Calais
Bruno Clavet (au centre), entouré de Bruno Bilde (à gauche) et de Ludovic Pajot (à droite), députés du Pas-de-Calais © Radio France - Florent Vautier

Lens, France

Ce n'est pas la première fois que Bruno Clavet est candidat à une élection municipale. En 2014, à seulement 24 ans, il est tête de liste pour le Front National... Dans le troisième arrondissement. Mais il recueille seulement 4,99% des suffrages, à l'issue d'une campagne où l'on parle plus de son passé d'ancien candidat de téléréalité et de mannequin que de son programme. "A Paris, dans cette ville de "bobos-gauchos", ça n'a pas été accepté. Je suis sûr que ça sera le cas à Lens", affirme-t-il. 

Pour autant, pas question de parler de "parachutage". "J'ai toujours connu Lens" assure Bruno Clavet. Il accompagnait souvent son père, arbitre de football en Division 1, au stade Bollaert et le conjoint de sa soeur est Lensois. Depuis 2018, il vit dans la cité minière et travaille comme chargé de communication à la Mairie d'Hénin-Beaumont aux côtés de Steeve Briois, qu'il voit comme un "modèle" en politique. Il est également devenu responsable du Rassemblement National dans le canton de Lens. Les Lensois ne le connaissent pas bien ? "Ça viendra avec la campagne", dit-il. 

" La campagne sera surtout rude pour mes adversaires"

Pour Bruno Clavet, les socialistes sont "usés" et le Maire Sylvain Robert "ferait mieux de ne pas se présenter". Il critique le bilan de la gestion de la ville par la municipalité actuelle, entre "clientélisme, insécurité, mauvaise gestion financière", et se veut comme un Maire qui redonnera de la confiance aux habitants. Sur la sécurité, il propose la création d'une police municipale armée et une vidéosurveillance pour faire face aux incivilités. La revitalisation du commerce est également au coeur des préoccupations du candidat : Construction d'un grand marché couvert (dont le lieu d'implantation sera annoncé ultérieurement, chèques cadeaux pour consommer dans les commerces de la ville, abattement de la taxe foncière... 

Il s'attend à une campagne rude... Mais surtout pour ses adversaires "car ils sont complètement coupés du terrain." Aux municipales 2014, le Front National avait recueilli 24% des voix et obtenu quatre élus au conseil municipal. Quatre élus qui ont depuis démissionné du mouvement. Bruno Clavet assure que sa liste est quasiment prête et qu'elle comprendra des "responsables d'associations, des commerçants, des professionnels de la santé..."

Le Rassemblement National sera présent dans une vingtaine de communes du bassin minier, avec l'objectif de conquérir quelques Mairies, qui rejoindront Hénin Beaumont et Steeve Briois, élu en 2014. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu