Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales à Lille : "batailles politiciennes" et accélération à la veille du second tour sur le numérique

-
Par , France Bleu Nord

A l'occasion des élections municipales, une agence de communication digitale, La Netscouade, s'est intéressée à la campagne numérique à Lille.

Une étude sur la lutte pour le beffroi de l'hôtel de ville de Lille, vue des réseaux sociaux.
Une étude sur la lutte pour le beffroi de l'hôtel de ville de Lille, vue des réseaux sociaux. © Radio France - Stéphane Barbereau

Deux jours avant le second tour des élections municipales, une agence de communication digitale, La Netscouade, révèle ce jeudi 25 juin 2020 les résultats d'une analyse de la campagne numérique dans plusieurs grandes villes de France, dont Lille. Associée à Visibrain (outil de veille des medias sociaux), l'agence a étudié les messages échangés sur les réseaux sociaux par les listes et les candidats présents dans ces villes du 1er janvier au 24 juin 2020. Voici les principaux enseignements de cette étude. 

La campagne lilloise "en-dessous" de la moyenne des grandes villes françaises

Selon l'étude de ces experts du numérique, la campagne lilloise a suscité un nombre de publications en ligne plutôt "en-dessous de la moyenne des grandes villes françaises". Selon les calculs de ces experts du web, on compte, par exemple, 1.723 tweets par jour entre le 1er janvier et le 16 mars et 928 tweets par jour entre le 11 mai et le 22 juin. Bien sûr, la crise sanitaire du coronavirus a interrompu les élans mais, globalement, selon La Netscouade, la campagne municipale à Lille se situe à un niveau comparable avec celui de Toulouse, loin derrière Bordeaux ou Marseille qui ont généré plus de publications en ligne.

L'écologie, thème central de la campagne sur le web

L'écologie, thématique nationale a été centrale dans la campagne sur le web et, à Lille, d'après l'analyse des échanges sur les réseaux sociaux, ce débat a principalement porté "sur _le devenir de la friche Saint-Sauveur_, le manque d'espaces verts en ville et la lutte contre la pollution atmosphérique." 

Accélération à la veille du second tour et "batailles politiciennes"

Avec l'absence d'alliance entre les écologistes menés par Stéphane Baly et les socialistes menés par Martine Aubry, "la campagne en ligne s'est clairement accélérée durant ces derniers jours" notent les experts du numérique dans les conclusions de leur étude. Egalement source d'un regain de discussions en ligne : la publication d'un sondage donnant Martine Aubry et Stéphane Baly au coude-à-coude. Tweets à l'appui, l'agence La Netscouade relève que "durant cette dernière ligne droite, les thématiques de fond de la campagne ont laissé place à des batailles politiciennes sur les réseaux sociaux". 

Une stratégie numérique différente selon les candidats

La Netscouade et Visibrain estiment que Violette Spillebout, la candidate LREM à la mairie de Lille, "peu connue du grand public au début de la campagne, semble avoir fait le choix stratégique de miser sur ces canaux (numériques, NDLR) pour se rendre plus visible." Martine Aubry et Stéphane Baly "ont également investi les différents réseaux sociaux mais - a priori - de manière moins centrale dans leur stratégie". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu