Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - Municipales à Lille : "Les circonstances exceptionnelles sont là", dit Martine Aubry qui se représente

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Nord, France Bleu

Martine Aubry, la maire sortante (PS) de Lille, brigue un quatrième mandat consécutif au beffroi de la capitale des Flandres. Elle s'est expliquée ce vendredi matin sur France Bleu Nord

Martine Aubry annonce sur France Bleu Nord qu'elle brigue un quatrième mandat à Lille © Radio France - Eric Turpin
Martine Aubry annonce sur France Bleu Nord qu'elle brigue un quatrième mandat à Lille © Radio France - Eric Turpin © Radio France - Eric Turpin

Lille, France

Elle rentre officiellement en campagne. Martine Aubry annonce ce vendredi matin, sur France Bleu Nord et dans le journal La Voix du Nord, sa candidature aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020. A 69 ans, l'actuelle maire PS de Lille, qui avait succédé à Pierre Mauroy en 2001, sollicite un quatrième mandat auprès des électeurs. 

Elle avait esquissé un tel scénario dès le 31 août 2018, à la veille de la braderie, en revenant sur sa promesse de laisser la main au bout de trois mandats : "Je n'ai pas envie qu'on laisse Lille devenir ce que devient la France aujourd'hui". La menace d'une prise du beffroi par LREM serait trop importante pour justifier une quatrième candidature de Martine Aubry.

"Les circonstances exceptionnelles, c'est que la France ne va pas bien"

« J'avais dit que sauf circonstances exceptionnelles, c'était mon dernier mandat. C'est pour cela que j'ai beaucoup réfléchi. La ville a quand même bien changé. Elle se métamorphose. J'ai tenu parole. Mais je vois aussi qu'on est dans un monde et une France vraiment sous tension. Que beaucoup de Lillois sentent une vulnérabilité. Ils sont tous inquiets devant le dérèglement climatique, angoissés par le contexte international. On a des enjeux nouveaux devant nous. Il faut aller plus loin et plus fort », estime Martine Aubry

« Les circonstances exceptionnelles, c'est que la France ne va pas bien. Je n'ai pas envie que notre ville qui a gardé les catégories populaires, qui a essayé ce vivre ensemble que nous aimons temps, laisse de côté la justice sociale ou l'avancée vers la transition écologique , ajoute la maire sortante, qui garde « sa passion intacte pour Lille. » 

"Si je m'engage, c'est pour un mandat de six ans"

Martine Aubry annonce qu'elle ira jusqu'au bout de son mandat de six ans : « Aujourd'hui, j'ai l'expérience et l'énergie », souligne la maire sortante PS de Lille. Elle explique sur France Bleu Nord qu'elle veut « aller plus loin avec les Lillois », en « alliant le social et l'écologie ».

Je n'y vais pas en me disant "la Reine mère descend et elle va être élue"

« Je n'y vais pas en me disant "la Reine mère descend et elle va être élue". J'y vais parce que j'ai beaucoup travaillé, réfléchi et mûri cette décision avec une équipe », souligne Martine Aubry. 

L'ancien ministre Patrick Kanner sera t-il sur sa liste ? « On y travaille. On travaille ensemble vraiment très très bien. On s'est toujours réuni quand il le fallait. J'ai réuni tous mes amis pour voter pour lui au groupe PS du Sénat. Il est un excellent président du groupe », répond Martine Aubry. 

La vidéo intégrale de la candidature de Martine Aubry

Martine Aubry a officialisé sa candidature à la mairie de Lille ce vendredi matin sur France Bleu Nord. Vous pouvez retrouver ici l'intégralité de l'entretien que la maire sortante PS nous a accordé. 

Une candidature tardive

Le casting est donc quasiment au complet pour ces élections municipales lilloises. Du côté du parti présidentiel, c'est Violette Spillebout qui a été investie, ancienne directrice de cabinet de Martine Aubry.

Europe Ecologie Les Verts (alliés actuellement de Martine Aubry dans l'exécutif municipal) mènera sa propre liste dès le 1er tour avec Stéphane Baly comme tête de liste, un départ en solitaire pour les écologistes qui est une habitude depuis 1977. 

Les Républicains on investi le sénateur Marc-Philippe Daubresse, ancien ministre du Logement de Jacques Chirac et ancien maire de Lambersart. La droite qui part divisée puisque plusieurs élus municipaux d'opposition actuels ont décidé de soutenir l'un des leurs, le divers droite Thierry Pauchet

Au Rassemblement National, c'est le conseiller municipal Eric Catellin-Denu qui a été investi, le leader historique Eric Dillies a quitté le parti d'extrême-droite mais laisse planer le doute sur une possible candidature. 

Enfin, la France Insoumise mise sur un duo pour remporter le beffroi : Elodie Cloez et Julien Poix. LFI qui totalisait 30% des voix au 1er tour de la Présidentielle 2017 avec Jean-Luc Mélenchon mais qui s'est effondrée à 10% des suffrages aux Européennes 2019.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu