Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Marseille : "Trop de listes à gauche vont nous conduire à la défaite" (Patrick Mennucci)

-
Par , France Bleu Provence

La candidature de Michèle Rubirola pour les municipales à Marseille devrait être officielle d'ici vendredi soir. La dissidente écologiste portera les couleurs du Printemps marseillais. Pour Patrick Mennucci, conseiller municipal socialiste, il est temps que toutes les listes de gauche s'unissent.

Patrick Mennucci au conseil national du PS.
Patrick Mennucci au conseil national du PS. © Maxppp - Aurelien Morissard

Marseille, France

Le PS n'aura donc pas de candidat pour les municipales à Marseille : Benoît Payan a décidé de ne pas se lancer et de soutenir l'écologiste dissidente Michèle Rubirola, ce qui ne ravit pas spécialement Patrick Mennucci. 

"Le problème n'est pas lié au fait que ce soit Michèle Rubirola qui porte les couleurs de la liste du Printemps marseillais, mais bien qu'il y ait trop de listes à gauche. Cela va nous conduire immanquablement à une défaite."

Peut-être que les choses vont bouger tout même dans les prochaines semaines. En attendant, pour l'instant Sébastien Barles d'EELV fait toujours cavalier seul, comme Samia Ghali (ex-PS). Et c'est d'ailleurs elle que Patrick Mennucci voudrait voir prendre la tête de liste. 

"Samia Ghali toute seule fait 10% des voix et elle est ostracisée. Tant que la gauche marseillaise considérera qu'il ne faut pas parler avec Samia Ghali, elle fera une erreur. Quand elle fera plus de voix, parce qu'elle a une campagne cohérente et qu'elle a une personnalité, la gauche verra. Quand vous faites comme si les choses n'existaient pas, hé bien vous vous retrouvez gros-Jean comme devant." 

Et le PS dans tout ça ? "Le parti socialiste a été gommé dans cette préparation d'élection et moi j'entends le remettre dans la discussion", promet Patrick Mennucci.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu