Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Marseille : "Je m'engagerai pour ma ville" dit Jean-Philippe Agresti, sans déclarer sa candidature

-
Par , France Bleu Provence

Le doyen de la faculté de droit d'Aix-Marseille qui a accompagné Brigitte Macron jeudi dans la cité Félix Pyat à Marseille se dit prêt à s'engager "s'il y a un projet" de la République en marche pour Marseille.

Le doyen de la faculté de droit Jean-Philippe Agresti avec Brigitte Macron dans la cité Félix Pyat
Le doyen de la faculté de droit Jean-Philippe Agresti avec Brigitte Macron dans la cité Félix Pyat © Maxppp -

Marseille, France

Invité de France Bleu Provence matin, Jean-Philippe Agresti, doyen de la faculté de droit d'Aix-Marseille a affirmé qu'il s'engagerait pour Marseille "comme je l'ai toujours fait professionnellement tout au long de ma vie s'il y a un projet d'abord". L'universitaire a accompagné dans la cité Félix Pyat ce jeudi Brigitte Macron. Une visite "amicale et privée" selon Jean-Phililippe Agresti, qui a été interprétée comme un soutien de la première dame de France au doyen de la faculté. "Je ne voudrais qu'il n'y ait pas de mauvaises interprétations. Il s'agissait d'une visite amicale et privée" a insisté Jean-Philippe Agresti également accompagné jeudi du président de l'OM Jacques-Henri Eyraud. 

"Je veux toujours faire avant d'être" (Jean-Philippe Agresti)

"Je ne m'engage jamais comme ça. Je veux toujours faire avant d'être. A partir du moment où il y a un projet construit, intelligent, bienveillant, de changement, de rénovation de la vie politique à Marseille, derrière ce projet je m'engagerai" a expliqué Jean-Philippe Agresti alors que le député LREM Saïd Ahamada est à ce jour le seul candidat déclaré à l'investiture LREM pour les élections municipales à Marseille. 

Alors que l'état major LREM se demande si Marseille peut être conquise par la République en Marche, Jean-Philippe Agresti a estimé que "oui beaucoup peuvent se retrouver dans un projet comme celui-là et ce projet pourrait être impulsé par le souffle qui a été celui de 2017 lors de la campagne présidentielle".  Avant d'insister sur la nécessité que "Marseille ne se coupe pas en deux. Marseille doit rester une et indivisible. Il faut de la mobilité physique, sociale et culturelle".

"Il peut y avoir des partenariats politiques"

Le doyen de la faculté de droit d'Aix-Marseille a également commenté l'appel au rassemblement de la droite, du centre et d'En marche, de la présidente LR de la métropole Aix-Marseille Martine Vassal. "Il faut un contrat avec les Marseillaises et les Marseillais, a expliqué Jean-Philippe Agresti. Ensuite il y a des lignes rouges à définir et des lignes vertes. Ensuite il peut y avoir des partenariats politiques.  Enfin Marseille a besoin de retrouver de la proximité. Et cette proximité on peut la retrouver dans un contrat avec les mairies de secteur qui pourraient avoir plus de pouvoir de proximité" a-t-il conclu.

Jean-Philippe Agresti sur France Bleu Provence