Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Marseille : "Je souhaite à Madame Rubirola beaucoup de courage" lance Stéphane Ravier (RN), déçu

-
Par , France Bleu Provence

Battu dans son secteur, Stéphane Ravier (Rassemblement national) ne cache pas sa déception après le second tour des élections municipales. Son parti ne s'impose nulle part. Déçu, battu mais pas abattu, il ne manque pas de tacler ses adversaires.

Stéphane Ravier après sa défaite ce dimanche soir.
Stéphane Ravier après sa défaite ce dimanche soir. © Radio France - Bruno Blanzat

Il rêvait de prendre la place de Jean-Claude Gaudin. Finalement Stéphane Ravier n'aura rien, même pas la mairie des 13e et 14e arrondissements. Le candidat du Rassemblement national est battu dans le 7e secteur de la ville par le candidat de la droite de Martine Vassal, David Galtier. Une défaite qui a dû mal à passer. Il y a six ans, il avait remporté cette mairie avant de la laisser pour son poste de sénateur. Il revenait donc persuadé d'être élu et accuse le coup avec 49,02%. Courte défaite. 

Et le candidat du Rassemblement national n'hésite pas à cibler ses adversaires en faisant référence aux suspicions de fraudes aux procurations chez Les Républicains. 

"Nous n'avons pas à rougir de ce résultat car il y a des méthode auxquelles nous n'adhèrerons jamais. Cela me coûte sans doute une victoire. Peut-être que je devrais appliquer les méthodes de certains de nos adversaires : tricher pour gagner !"

Stéphane Ravier est d'ailleurs persuadé d'avoir été défavorisé lors de ce second tour. Il assure avoir été suivi pour le vote de dimanche par un huissier de justice pour contrôler qu'il n'y avait pas d'irrégularité. 

"L'huissier a vu des rabatteurs, des jeunes gens à la mine, comme disait Coluche, patibulaire mais presque, qui insistent lourdement sur le bulletin qui doit être pris, en l'occurrence celui de mon adversaire, des affiches de mon adversaire qui sont scotchés sur les bureaux de vote et pas à l'extérieur..."

Stéphane Ravier estime avoir affaire à des incompétents à la tête de la ville avant d'ajouter : 

"Je souhaite beaucoup de courage à Madame Rubirola, déjà pour maintenir sa majorité, elle vient d'arriver sur la planète Marseille, elle a la responsabilité de l'avenir de 870.000 Marseillais et plus seulement d'une quarantaine d'adhérents. Il va falloir s'occuper pas seulement de faire du vélo ou de planter trois géraniums !" 

Le candidat du Rassemblement national est un peu amer quand il revient sur les résultats : "Les Marseillais, même s'ils ont été peu à l'exprimer, l'on voulu ainsi. Nous n'avons pas réussi à convaincre nos électeurs à sortir de chez eux ou à revenir de la plage avant 20 heures. Sans doute le regretteront-ils amèrement très rapidement. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess