Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Marseille - Martine Vassal persiste : "Je ne suis pas une fraudeuse, je ne l'ai jamais été"

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Prise dans la tourmente d'une enquête ouverte pour suspicion de fraudes sur des procurations, la candidate Les Républicains aux municipales à Marseille, Martine Vassal, tient sa ligne de défense sur France Bleu Provence. Elle veut attendre les résultats de l'enquête avant de se prononcer.

Martine Vassal invitée de France Bleu Provence.
Martine Vassal invitée de France Bleu Provence. © Radio France - France Bleu Provence

Depuis les révélations de suspicions de fraudes aux procurations chez Les Républicains et de possibles irrégularités lors du premier tour des élections municipales à Marseille, la présidente du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence garde le même discours : "Je ne suis pas une fraudeuse, je n'ai jamais fraudé de ma vie." Un discours que Martine Vassal répète à chaque fois qu'elle est interrogée sur le sujet, peu importe la question. Et sur France Bleu Provence, la candidate LR à la mairie tente de détourner l'attention quand on lui demande comment elle pouvait ne pas être au courant de ces suspicions.

"Aujourd'hui il y a une enquête. Ce que j'espère c'est que cette enquête se conclue aussi vite que ce qu'elle a été ouverte. On va attendre que l'enquête soit clôturée."

Et depuis les révélations et les perquisitions, Martine Vassal s'est-elle renseignée sur ces suspicions qui pèsent sur son camp ? Est-elle entrée en contact avec ceux qui ont témoigné ? Ceux qui racontent notamment sur France Bleu Provence des irrégularités ? La candidate ne répond pas.

Elle préfère s'en référer à l'enquête et souhaite d'ailleurs une enquête pour tous les partis

"Je souhaite que cette enquête soit faite dans tous les secteurs, pour tous les candidats, pour toutes les procurations. Je ne voudrais pas qu'on prive les électeurs de leur droit de vote." 

De nouvelles révélations de France 2 font état de fausses procurations établies dans un EHPAD de Marseille, d'après des témoignages d'assesseurs dans les 11e et 12e arrondissements et de Robert Assante, candidat sur la liste de Bruno Gilles, dissident LR : des électeurs auraient voté pour 51 des 55 résidents de la maison de retraite. 

Martine Vassal reste déterminée et ressort également son refrain sur la possibilité de l'arrivée de la gauche au pouvoir à Marseille. D'après un sondage Ifop publié mercredi par La Provence, Martine Vassal est créditée de 29% des intentions de vote pour le second tour, derrière Michèle Rubirola, la candidate du Printemps Marseillais (union de la gauche), qui récolterait 36% des suffrages. 

"On est le 18 juin donc moi, j'appelle les Marseillais et les Marseillaises à se lever massivement pour empêcher que M. Mélenchon mette un pantin à la tête de la ville de Marseille. Il faut que Marseille ait un vrai patron, pas un pantin."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess