Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Marseille : "On veut éviter que le Rassemblement national ne sorte", explique Lydia Frentzel

-
Par , France Bleu Provence

L'ancienne tête de liste d'Europe Ecologie-Les Verts dans les 15e et 16e arrondissements de Marseille, Lydia Frentzel, a annoncé qu'elle rejoignait Jean-Marc Coppola, à la tête d'une liste du Printemps marseillais. "C'était logique de nous mettre ensemble pour gagner", indique-t-elle.

Lydia Frentzel, candidate sur la liste du Printemps marseillais dans les 15e et 16e arrondissements de Marseille
Lydia Frentzel, candidate sur la liste du Printemps marseillais dans les 15e et 16e arrondissements de Marseille © Radio France - Bastien Munch

Le choix s'est fait deux jours avant la date limite du dépôt des listes. Lydia Frentzel, jusqu'ici tête de liste d'EELV dans les 15e et 16e arrondissements de Marseille, a décidé de rejoindre le candidat du Printemps marseillais, Jean-Marc Coppola, pour les élections municipales. "Je ne suis pas partie parce que ça n'allait pas chez les Verts", explique-t-elle. "C'est juste que ça fait plusieurs mois que je demande des discussions autour d'un rassemblement. Je voulais le regroupement des écolos."

Voyant que le parti ne bougeait pas, Lydia Frentzel a donc décidé de faire cavalier seul. "A un moment donné, il faut prendre des décisions", continue-t-elle. "Les habitants des 15e et 16e nous demandaient pourquoi on était séparés alors qu'on faisait campagne sur des axes forts similaires. La tête de liste du Printemps marseillais étant aussi écologiste, c'était logique de nous mettre ensemble pour gagner. Ou en tout cas pour éviter que le Rassemblement national ne sorte sur ce secteur."

"C'est la responsabilité de Sébastien Barles de nous rejoindre"

Lydia Frentzel espérait ainsi créer un mouvement de rassemblement plus global. "Sur 36 colistiers, seuls deux ne m'ont pas suivi", explique la candidate. "Je pense que maintenant, c'est de la responsabilité de Sébastien Barles, tête de liste d'Europe Ecologie-Les Verts à Marseille, de rejoindre la liste d'union des gauches qu'est le Printemps marseillais."

La conseillère municipale est également revenue sur l'ambiance de la campagne électorale à Marseille, alors que des tracts circulent depuis quelques jours, rappelant que le fils de Martine Vassal, candidate des Républicains, a été condamné pour détention de cocaïne. "Ces pratiques sont condamnables, ce n'est pas digne du tout.  On ne doit pas toucher la vie privée, ça n'est pas correct." Avant de conclure : "Cette campagne des municipales a un fonctionnement totalement irréaliste."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu