Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Metz : Béatrice Agamennone exclue d'En Marche

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

L'ex référente de la République en Marche en Moselle, Béatrice Agamennone vient d'être exclue du mouvement. On reproche à l'adjointe au maire de Metz, de se présenter aux élections municipales alors qu'En Marche a investi le député Richard Lioger.

L'élue messine et référente de la République en Marche en Moselle déclare officiellement sa candidature pour les élections municipales de 2020 à Metz
L'élue messine et référente de la République en Marche en Moselle déclare officiellement sa candidature pour les élections municipales de 2020 à Metz © Radio France - Clément Lhuillier

Metz, France

Depuis ce mercredi, Béatrice Agamennone est SPF, sans-parti fixe. L'adjointe au maire de Metz, vice-présidente de Metz Métropole vient d'être exclue de la République en Marche par le pôle politique de LREM. Dans un courrier envoyé aux référents départementaux et aux parlementaires de Moselle, que France Bleu Lorraine a pu consulter, le bureau politique écrit que "_La République En Marche ! a pris acte de la volonté de Madame Béatrice Agamennone de se porter candidate aux élections municipales de Metz_, malgré l'investiture de Monsieur Richard Lioger par décision du Bureau exécutif de La République En Marche en date du 7 octobre 2019".

LREM prononce l'exclusion

L'annonce de la candidature de Béatrice Agamennone, le 22 octobre, avec son slogan "Energies pour Metz" n'a pas été appréciée par le pôle politique. Elle a été suspendue de ses fonctions au sein du bureau exécutif et du comité politique le 25 octobre, elle est désormais exclue :  "le bureau exécutif, réuni le mercredi 13 novembre 2019 a constaté que Madame Béatrice Agamennone s'était mise elle-même en dehors du mouvement et a prononcé son exclusion effective depuis ce mercredi soir"

Un courrier signé du délégué général du mouvement, Stanislas Guerini, notifiant cette décision a été envoyé à l'adjointe au maire ce jeudi. Ce qui peut paraître surprenant quand on sait qu'à Paris, Cédric Villani candidat aux élections municipales à la mairie de Paris n'a pas été exclu alors qu'il a décidé de se présenter malgré l'investiture accordée à Benjamin Griveaux. 

Agamennone créditée de 8% dans un sondage

Dans un sondage opinionway commandé à Metz par Jérémy Aldrin, lui aussi candidat aux élections municipales, Béatrice Agamennone est créditée de 8%, le candidat officiel LREM, Richard Lioger est à 10% loin derrière la liste LR de François Grosdidier qui arrive en tête avec 25%.

Béatrice Agamennone était la Référente d'En Marche en Moselle (remplacée par la conseillère municipale de Laneuveville-en-Saulnois Mathilde Huchot fin octobre), adhérente depuis 2016 elle a structuré le mouvement avant l'élection présidentielle.  

Béatrice Agamennone déplore la distance entre LREM et la base militante

Dans un communiqué, Béatrice Agamennone "prend acte" de l'exclusion. Elle réaffirme que son engagement politique "n'est motivé que par la défense de valeurs profondes portées par notre Président". Elle se dit "toujours fidèle aux idées progressistes qui ont animé le mouvement à ses débuts". 

La candidate d'Energies pour Metz tacle quand même son ex mouvement : "_Je ne peux toutefois que déplorer la distance qui s'est installée entre ce mouvement et sa base militante_, ce qui explique certainement pourquoi tant d'investitures se soldent aujourd'hui par une incompatibilité avec les réalités locales". Et elle parle de "détermination" en évoquant les municipales. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu