Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Metz : négociations mal engagées à gauche entre Unis et le PS

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le PS très remonté contre la liste Unis à Metz pour les municipales de mars prochain, un scrutin dans lequel pas moins de 12 candidats briguent le fauteuil de maire. Le socialiste Dominique Gros a décidé de ne pas se représenter.

Le centre-ville de Metz
Le centre-ville de Metz © Maxppp - Arnaud Beinat

La fédération socialiste de Moselle déclare haut et fort, dans un communiqué, que les négociations engagées avec la liste divers gauche Unis se passent mal. Ces discussions commencées il y a quelques semaines doivent notamment définir la place des candidats PS sur la liste menée par Xavier Bouvet. Mais Unis ne propose que 2 des 10 premières places au parti socialiste, à partir de la 7e place.  

Si les discussions n'aboutissent pas, nous présenterons notre propre liste - Michael Weber, 1er secrétaire du PS en Moselle

"C'est un manque de respect pour le groupe majoritaire au conseil municipal de Metz", regrette Michaël Weber, 1er secrétaire du Parti socialiste en Moselle, qui estime que "Xavier Bouvet ne cherche pas à rassembler". Si les discussions n'aboutissent pas, "nous présenterons notre propre liste, dans le cadre de discussions avec Christiane Pallez", ajoute Michael Weber. La militante socialiste et vice-présidente du CCAS (centre communal d'action sociale) de Metz est candidate. "Ce ne sera pas à nous de porter le poids de la division", précise le 1er secrétaire du parti socialiste, qui estime avoir tendu et la main et qui se dit "toujours prêt à négocier". Mais peut-être pas pour longtemps. 

Xavier Bouvet et son équipe n'ont pas souhaité commenter les propos du parti socialiste de Moselle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu