Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Meylan : Philippe Cardin, ex-PS soutenu par les écologistes fait basculer Meylan à gauche

-
Par , France Bleu Isère

La commune de Meylan (Isère), à droite depuis 2001, bascule du côté de la gauche écologiste. La liste de Philippe Cardin recueille 53.79 des voix, devant la candidate de la République en Marche Joëlle Hours, 46.21% des voix.

Jean-Xavier Boucherle et Francois Gilet, les deux anciens maires PS entourent le nouveau Philippe Cardin
Jean-Xavier Boucherle et Francois Gilet, les deux anciens maires PS entourent le nouveau Philippe Cardin © Radio France - Véronique Pueyo

La troisième candidature était la bonne pour Philippe Cardin, ancien socialiste soutenu par les écologistes qui est élu par 53,79% des voix à Meylan. Il devance la candidate de la République en Marche Joëlle Hours qui obtient 46,21 %. A noter le taux d'abstention de 53 %, un taux record pour Meylan. Meylan bascule à gauche pour la première fois depuis 2001. Philippe Cardin se dit "fou de joie" et "impatient de changer l'image de la ville". 

Un dernier mandat chaotique pour la droite

Le précédent mandat a été marqué par la succession de  3 maires de droite , Marie-Christine Tardy élue en 2014 avait démissionné en 2016, après sa condamnation à 18 mois de prison avec sursis pour prise illégale d’intérêt. Elle avait été remplacée par Damien Guiguet pendant deux ans seulement, il avait été ensuite "débarqué" par  Jean-Philippe Blanc.  La commune avait même été placée sous le contrôle du préfet car, faute de majorité, le budget n'avait pu être voté. 

Jean-Philippe Blanc, le maire sortant, n'avait pas été qualifié pour le second tour et  son adversaire de droite Jean-Claude Peyrin qui pouvait se maintenir, avait préféré ne pas se présenter au deuxième tour.  Aucun n'avait donné de consigne de vote. 

L'équipe de Joëlle Hours (LREM) battue au deuxième tour
L'équipe de Joëlle Hours (LREM) battue au deuxième tour © Radio France - Véronique Pueyo

Le résultat de l'élection municipale

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu