Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Montpellier : la France insoumise se déchire

-
Par , France Bleu Hérault

Deux camps s'opposent au sein de la France insoumise à Montpellier : d'un côté, ceux qui soutiennent le mouvement citoyen #NousSommes et de l'autre, ceux qui préfèrent une alliance avec EELV. Chacun se dit majoritaire. À la présidentielle de 2017, LFI est arrivée en tête du 1er tour à Montpellier.

La guerre interne est déclarée entre ceux qui veulent soutenir les Verts et ceux qui veulent soutenir #NousSommes (illustration)
La guerre interne est déclarée entre ceux qui veulent soutenir les Verts et ceux qui veulent soutenir #NousSommes (illustration) © Maxppp -

Montpellier, France

Nathalie Oziol n'a jamais été élue ou même candidate. Il y a un an à Montpellier, cette enseignante s'est rapprochée du mouvement citoyen #NousSommes et cela lui a rappelé un bon souvenir : la présidentielle de 2017 et son engagement pour la France insoumise (LFI).  Cette année-là, LFI est arrivée en tête du premier tour dans la capitale héraultaise.

"Il y avait vraiment tout un engouement, une dynamique, une espèce d'effervescence, beaucoup de jeunes qui s'engageaient dans le militantisme. Et là, je retrouve dans cette dynamique de #NousSommes le même plaisir du militantisme qui m'a portée."

On veut prendre le pouvoir"- Julien Colet, LFI soutien de #NousSommes

Elle a donc choisi de défendre l'idée d'un soutien à #Nous Sommes pour les prochaines municipales à Montpellier. Soutien validé par les instances nationales de LFI. Aux côtés d'un autre Insoumis, Julien Colet, candidat malheureux aux dernières législatives, ils sont chargés de conduire ce ralliement et "d'animer la campagne."

Selon eux, les deux mouvements sont raccords sur plusieurs points comme le référendum révocatoire ou bien le non-cumul des mandats. Ils se retrouvent également sur la volonté de "retourner sur le terrain." Et tous ceux qui ne sont pas d'accord avec cette stratégie ne font que de la "tambouille électorale", des "négociations de strapontin", "obnubilés par une place sur une liste".

La guerre interne est déclarée

Clairement, dans le collimateur : la députée Muriel Ressiguier qui elle, préfère les Verts, et est accusée de ne représenter qu'elle même. Un reproche qui a le don de faire bondir un de ses partisans, Marc Letourneur : "Attendez, Muriel Ressiguier est la députée des habitants de Montpellier. 60% des habitants de Montpellier vivent dans la circonscription qui l'a élue! Je veux  bien qu'elle ne représente qu'elle-même mais on est dans les municipales à Montpellier, on n'est pas dans les municipales en France."

On a une chance historique de gagner cette ville donc il nous semble absurde d'aller séparément dans cette élection"- Marc Letourneur, partisan d'une alliance avec EELV

En fait, les Insoumis, favorable à "une liste de confluences" se sont prononcés pour un rapprochement avec EELV, et leur tête de liste Clothilde Ollier. Aujourd'hui, ils disent ne pas pouvoir "imaginer que la direction nationale cautionne le choix" de rallier "la ligne sectaire et ultra minoritaire du groupe #NousSommes." Cette "décision unilatérale" bafouerait "la volonté très majoritairement exprimée par l'ensemble des militants de la France insoumise de Montpellier." Pour demander de revoir cette décision, "un appel est en cours de signature dans nos rangs" indique Marc Letourneur, représentant FI-Confluence.

Le dernier sondage rendu public sur les municipales à Montpellier donnait EELV au coupe à coude avec le maire sortant Philippe Saurel à l'issue du premier tour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu