Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Municipales à Montpellier : le Rassemblement national retire son investiture à son candidat

Olaf Rokvam n'a plus l'investiture officielle du Rassemblement national pour les élections municipales à Montpellier. Le parti lui reproche la présence en troisième position du controversé Djamel Boumaaz. Le parti autorise le candidat à utiliser malgré tout les bulletins déjà imprimés.

Olaf Rokvam lors du Face à la Presse en février dans les studios de France Bleu Hérault Olaf Rokvam lors du Face à la Presse en février dans les studios de France Bleu Hérault
Olaf Rokvam lors du Face à la Presse en février dans les studios de France Bleu Hérault © Radio France - Badinier

La campagne des élections municipales à Montpellier n'a donc pas fini de surprendre. Nouveau rebondissement intervenu ce lundi 2 mars : le Rassemblement national retire à Olaf Rokvam son investiture accordée en septembre dernier. En cause : la présence en troisième position sur sa liste du très controversé Djamel Boumaaz, déjà élu en 2014 sur la liste Front national. 

Publicité
Logo France Bleu

"Comportements scandaleux"

Le parti l'annonce dans un communiqué lapidaire ce lundi matin, indiquant que "les comportements scandaleux que M.Djamel Boumaaz a eu à diverses reprises ne peuvent être acceptés par le Rassemblement National qui les condamne avec la plus grande fermeté. En conséquence, le Rassemblement National retire son investiture et son soutien à la liste sur laquelle figure en troisième position M. Djamel Boumaaz.

"Ce monsieur n'a rien à faire chez nous"

Jean-Louis Cousin, le délégué départemental du RN précise : "ce lundi matin à 8h30, la présidente (Marine Lepen) a pris la bonne décision, il était hors de question que ce personnage vienne entacher l'image de notre mouvement, donc elle a choisi de retirer l'investiture. Ce monsieur a baigné dans plusieurs affaires avec des propos inqualifiables__, qu'on ne peut pas cautionner, il n'a rien à faire chez nous. Mêmes les colistiers de monsieur Rokvam n'étaient pas au courant du passé sulfureux de ce monsieur, ce sont eux qui nous alertés, nous l'avons découvert vendredi. "

loading

"Quand on débute en politique, on fait des erreurs, j'ai fait preuve de naïveté, il m'a menti sur tout"

De son côté Olaf Rokvam, la tête de liste du Rassemblement national admet avoir fait preuve d'une très grande naïveté. "Quand on débute en politique on fait des erreurs, j'avoue, j'ai fait des erreurs, celle-ci est très grosse. J'ai été un peu naïf, mais je n'imaginais pas que ce monsieur avait autant de procès sur le dos. Je pensais qu'il avait une petite condamnation pour l'affaire du drapeau LGBT mais c'est tout. Comme il a fait appel, je me suis dit on peut y aller. Je ne suis pas allé plus loin, c'est là que j'ai pêché.

Il m'a menti sur tout, il ne m'a jamais dit la vérité, mais tout ce qu'il disait était crédible, c'est pour ça que je ne suis pas allé plus loin. Et maintenant comme il était chargé de la communication de la liste, je lui avais remis les clés, et là il m'a bloqué mon compte Twitter et mon compte Facebook. Je vais donc porter plainte" 

loading

Pas d'investiture officielle, mais des bulletins de vote avec le logo du Rassemblement National malgré tout

Le Rassemblement national retire donc son investiture à Olaf Rokvam, mais l'autorise à utiliser malgré tout le matériel électoral déjà imprimé avec le logo du parti, les professions de foi et bulletins de vote. Les électeurs pourront donc bien choisir un bulletin "Rassemblement national" le 15 mars prochain. En 2014 la liste Front national avait obtenu 13.8% en 2014.

Djamel Bumaaz a réagi ce lundi sur twitter à la décision du parti, remerciant Rokvam pour sa confiance : 

Djamel Boumaaz lors du conseil municipal du mois de mars 2019 - Capture d'écran vidéo ville de Montpellier

Trois quenelles à Philippe Saurel

Djamel Boumaaz, conseiller municipal et de la métropole, qui depuis a quitté le RN et siège dans l'opposition, collectionne les coups d'éclat. Parmi les plus marquants : ce jour de mai 2016, journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie, il arrache le rainbow flag accroché au fronton de l’hôtel de ville pour l'enterrer "symboliquement".

Geste pour lequel il a été condamné en première instance. Ou quand en mars 2019, revêtu d'un gilet jaune, il adresse en plein conseil municipal plusieurs quenelles (ce geste popularisé par Dieudonné) au maire Philippe Saurel. A voir sur cette vidéo à 2h20 : 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu