Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Nancy : Laurent Hénart, maire sortant "heureux" d'entrer en campagne

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le maire sortant de Nancy, Laurent Hénart, lance en direct ce vendredi matin 24 janvier sa campagne électorale sur France Bleu Sud Lorraine avant l'annonce officielle de sa candidature dans quelques heures. L'élu radical dévoile son projet en exclusivité sur notre antenne. Morceaux choisis.

Laurent Hénart, maire sortant de Nancy, dans le studio de France Bleu Lorraine ce vendredi matin
Laurent Hénart, maire sortant de Nancy, dans le studio de France Bleu Lorraine ce vendredi matin © Radio France - Isabelle Baudriller

Laurent Hénart, le maire sortant de Nancy se dit "heureux"  de lancer sa campagne officiellement pour les élections municipales de mars prochain, "impatient de débattre". "Je n'ai pas vu passer les six ans de mandat" poursuit-il. Pour sa première prise de parole officielle en tant que candidat sur France Bleu Lorraine, l'élu radical a dévoilé son slogan de campagne. Ce sera "Nancy Positive".

"Pas d'écologie punitive"

"Il y a beaucoup de tensions, beaucoup de violences, et je crois que cette ville a un potentiel énorme. Positif, c'est aussi l'idée de la création et de l'absence de dénigrements et de critiques. On affirme des propositions et notamment sur la question écologique".  

D'ailleurs quand il s'agit de parler écologie, Laurent Hénart est très direct quand on lui demande si les électeurs ne vont pas préférer l'original à la copie avec la liste EELV. "L'original c'est moi ," nous répond-il. "La démarche de transition écologique, elle a été entamée il y a deux ans. Je n'ai pas attendu les Européennes, ni les sondages. Des pistes cyclables sécurisées avec des plantations d'arbres et des containers enterrés c'est concrètement écologique comme les 20 % de bio et 50 % de produits locaux dans les écoles. Ça aussi c'est concrètement la transition écologique." 

Un euro sur trois investis par la ville l'est pour la transition écologique. C'est une écologie du projet, de la proposition pas une écologie punitive.

Tram et classes bi-langues

Laurent Hénart en a profité pour dévoiler en exclusivité deux des vingt premières propositions qui seront dévoilées ce vendredi soir lors de son lancement de campagne : "Le tram, c'est un enjeu central de campagne. Pour des questions écologiques, pour la qualité de vie des gens, pour son développement économique. Je défends ce tram pour une mise en service en 2023. Deuxième idée qui me tient à cœur, c'est que toutes les écoles qui le souhaitent deviennent des classes bi-langues où nos enfants peuvent apprendre en français mais aussi en anglais ou en allemand. La ville accompagnera avec du matériel pédagogique et mettra en place une bourse pour les enseignants qui accepteront de partir en immersion en Grande-Bretagne ou en Allemagne".

Né en 1968, Laurent Hénart a participé à sa première campagne électorale en 1989 à seulement 21 ans. Adjoint à la culture, protégé du maire André Rossinot qui voyait en lui un possible héritier, Laurent Hénart s'est vite fait un nom au niveau national. Il est député à 34 ans, ministre à 36 ans. 

Ses échecs aux régionales en 2010 et aux législatives deux ans plus tard l'ont profondément marqué. Sa revanche, il l'obtient en 2014 quand il succède à André Rossinot. L'élu radical l'emporte avec 52,91 % des voix face au socialiste Mathieu Klein. 

Six ans plus tard les deux hommes se retrouvent mais rien ne dit que les deux hommes s'affronteront au second tour. En tout cas les écologistes, portés par leur score aux dernières européennes, espèrent bien s'inviter dans le jeu et pourquoi pas emporter cette mairie centriste depuis près de 40 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu