Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales à Nancy : le débat du second tour Laurent Hénart / Mathieu Klein en quatre points

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Retrouvez les principaux thèmes abordés par Laurent Hénart et Mathieu Klein, candidats à la mairie de Nancy, lors de leur débat du second tour sur France Bleu Lorraine. Un débat en partenariat avec nos confrères de l'Est Républicain.

Débat municipales 2020 entre Laurent Hénart et Mathieu Klein, candidats à la mairie de Nancy
Débat municipales 2020 entre Laurent Hénart et Mathieu Klein, candidats à la mairie de Nancy © Radio France - Marc Scherrer

Laurent Hénart, maire sortant et candidat à sa succession face à Mathieu Klein, arrivé en tête au premier tour : c'était l'affiche du débat du second tour des élections municipales à Nancy en direct ce mercredi matin sur France Bleu Lorraine, en partenariat avec l'Est Républicain. Débat animé par Mathieu Barbier et Pierre Roeder à réécouter dans son intégralité.

Quelle place pour la voiture ? 

Mathieu Klein maintient l'objectif de réduire les entrées de voitures dans la Métropole de 50% à l'issue du mandat. "Il faut proposer des solutions de déplacements collectifs, avec un réseau Stan qui s'ouvre sur l'extérieur", explique la tête de liste "Nancy en Grand". "Un objectif pas tenable économiquement", rétorque le maire sortant Laurent Hénart : "on sait que plus de 50% des clients des commerces accèdent à leurs commerces en voiture, ça va beaucoup trop compliquer la vie des habitants". Pour la tête de liste "Nancy Positive", il faut offrir un plus grand choix de déplacements et "encourager la voiture quand elle est vertueuse" : "nous sommes favorables à ce que les véhicules en autopartage puissent circuler dans les couloirs de bus et je veux amplifier le plan que nous avons lancé sur la voiture électrique". Des propositions qui représentent un reniement selon Mathieu Klein qui rappelle l'engagement municipal de réduire de 37,5% le nombre de voitures en 2030. Faux, répond Laurent Hénart qui rappelle qu'avec une mise en place du tram en 2025, l'objectif est atteignable.

Des différences sur l'expansion du vélo en ville

Laurent Hénart rappelle que le plan vélo de la Métropole a été accéléré après l'épidémie de Covid-19 : "ce qui devait être réalisé en deux ou trois ans va l'être en trois mois". Le maire sortant qui cite en exemple l'axe reliant la Sapinière au parc des expositions de Vandoeuvre en passant par la rue Jeanne d'Arc. Laurent Hénart annonce également une expérimentation pour trois mois d'une bande cyclable tracée sur la dalle du tramway entre Foch et Division de fer. "Faire du vélo à Nancy ne doit pas être réservé aux plus téméraires", répond Mathieu Klein qui défend la mise en place de pistes cyclables bidirectionnelles séparées de la chaussée. La tête de liste socialiste qui dénonce un manque de services pour les cyclistes : "au parc des expositions, il faut un parking relais, des stations de vélo en libre-service. Quand vous êtes sur l'avenue de la libération, il faut proposer des services en matière de vélo électrique parce que tout le monde ne peut pas monter l'avenue de la libération à vélo".

Laurent Hénart, maire sortant à Nancy, lors du débat France Bleu Sud Lorraine - l'Est Républicain
Laurent Hénart, maire sortant à Nancy, lors du débat France Bleu Sud Lorraine - l'Est Républicain © Radio France - Marc Scherrer

Sur l'urbanisme, "arrêter le massacre" contre "aller plus loin"

C'est un point de désaccord profond entre les deux candidats et qui se manifeste sur plusieurs projets. "Nancy doit tourner la page de cet urbanisme cubes sur blocs, blocs sur cubes, d'une ville de la bétonnisation", attaque Mathieu Klein qui dit vouloir faire de l'ancien site Alstom un quartier écologique et solidaire. Le candidat arrivé en tête au premier tour qui ne veut pas des "1.200 logements programmés par la Métropole sur le nord des Rives de Meurthe". Laurent Hénart défend de son côté "la vision d'un quartier qui mêle cité et nature". Le maire sortant qui rappelle que "Rives de Meurthe, c'est 150 hectares soit 10% de la surface de la ville" : "imaginer 1330 logement sur 10% de superficie de la ville, qui en compte 70.000, ce n'est pas une bétonnisation, bien au contraire".

Désaccords sur la réalité de l'accès du grand public à Nancy Thermal

C'est un point qui électrise la campagne depuis des semaines entre les deux camps : le projet Nancy Thermal qui doit permettre l'arrivée d'installations thermales avec des soins et des cures à proximité du parc Sainte-Marie. Mathieu Klein se dit favorable au projet mais veut défendre son accessibilité pour le grand public. "L'affaire est déjà réglée, ce n'est pas la peine de faire prospérer des craintes", tranche Laurent Hénart qui défend des bassins "accessibles à des tarifs de piscine publique avec des formules pour les jeunes ou les séniors qui permettent de mettre cette piscine entre 2 euros et 2,50 euros à la journée". Mathieu Klein propose de son côté des bassins en nage libre sur la Meurthe sur le site de Méchelle.

Mathieu Klein, candidat à la mairie de Nancy, lors du débat France Bleu Sud Lorraine - l'Est Républicain
Mathieu Klein, candidat à la mairie de Nancy, lors du débat France Bleu Sud Lorraine - l'Est Républicain © Radio France - Marc Scherrer
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu