Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Nîmes : Le groupe d'Olivier Jalaguier lâche Yvan Lachaud

-
Par , , France Bleu Gard Lozère

Le groupe d'Olivier Jalaguier quitte Yvan Lachaud. Voilà un nouveau rebondissement à un mois du second tour des élections municipales à Nîmes.

Yvand Lachaud entouré de Olivier Jalaguier et Pacale de Salaberry
Yvand Lachaud entouré de Olivier Jalaguier et Pacale de Salaberry © Radio France - Hervé Sallafranque

Le week-end prend des airs de Dallas à Nîmes ! À quelques heures du dépôt des listes pour le second tour de l'élection municipale, c'est maintenant Yvan Lachaud qui perd une partie de sa liste. Le groupe d'Olivier Jalaguier, représentant de Magna Nîmes, quitte l'aventure. Il s'agit de quatre personnes : Martine Tibérino, Laurence Richard, Jacques Gaudibert et Christian Ciscar.

Olivier Jalaguier lui-même avait été contraint de sortir du jeu fin février, alors qu'il figurait en 3e position sur la liste d'Yvan Lachaud. Il avait été déclaré inéligible par la préfecture du Gard à cause des marchés qu'il a avec la Ville de Nîmes dans le cadre de sa société de communication.

La tauromachie, sujet de rupture

Samedi, la campagne avait été largement accélérée avec la décision d'un autre candidat, l'écologiste Daniel Richard, de rejoindre Yvan Lachaud, justement. Un choix qui fait polémique, en particulier au sein des principaux soutiens jusqu'ici de Daniel Richard. Alors, pourquoi stopper ce soutien ? Olivier Jalaguier s'explique sur FB Gard Lozère : "Yvan Lachaud, sorti en seconde position (à l'issue du 1er tour), a fait le choix de négocier avec l'équipe de Daniel Richard. C'était dans les projets, donc ça ne choque personne. En revanche, ce qui nous préoccupe, c'est en terme de contenu de la négociation, sur les valeurs. Nous, on est à cheval sur le programme."

Deux points semblent cruciaux à ses yeux. D'abord, la négociation sur les places, avec la fusion et l'absorption d'une partie de la liste de Daniel Richard. "Notre projet était déjà écologique. Et là on se retrouve avec des gens, qui étaient 59 et qui ne sont plus que 7. Donc 52 sont partis. Et sur ces sept là, ils occuperaient trois places parmi les neuf premiers, et deux places parmi les six premiers. Le MoDem par exemple ne serait même plus représenté. Ce n'est pas normal."

Mais c'est aussi un point essentiel du programme qui coince à ses yeux, et pas n'importe lequel : la tauromachie. "En terme de projet, il y a une valeur symbolique à Nîmes, qui est la tauromachie. Les tauromachies d'ailleurs. Et les personnes qui sont avec Daniel Richard sont clairement anti-tauromachie. Daniel Richard, lui, dit que c'est simple c'est un non-événement. Dans cinq à dix ans, la tauromachie sera morte d'elle-même". (...) Nous simplement ce qu'on demande, c'est que la liste d'Yvan Lachaud déclare haut et fort que, une fois élue, la ville défendra et fera la promotion des cultures taurines. Et qu'il n'y ait pas de possibilité qu'un des représentants de Daniel Richard puisse demain avoir la délégation de la culture. Puisque la culture à Nîmes est intimement liée aux cultures taurines."

Pourtant, Olivier Jalaguier laisse encore la porte entrouverte. "On laisse une dernière chance : ces points incontournables pour nous. On suggère que Daniel Richard soit en 59e position, qu'il pousse la liste de façon symbolique, et ne participe pas à l'exécutif en cas d'élection. Et on demande qu'à la place de Daniel Richard, il y ait dans les 10 premiers un jeune de 25 ans avec la création d'une délégation à la jeunesse."

Olivier Jalaguier
Olivier Jalaguier © Radio France - Jérôme Plaidi
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu