Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Nîmes : plus aucun candidat ni colistier n'a le droit de se prévaloir de l'étiquette EELV

-
Par , France Bleu Gard Lozère

C'est la conséquence directe de l'alliance entre Daniel Richard et Yvan Lachaud. Europe Écologie-Les Verts prévient qu'à Nîmes, plus personne ne peut "faire référence" au parti "ni utiliser son nom ainsi que le logo et l’ensemble de sa charte graphique".

Sibylle Jannekeyn
Sibylle Jannekeyn © Radio France - .

Dans un communiqué publié ce mercredi, Europe Écologie-Les Verts (EELV) met les points sur les "i", avant le second tour des élections municipales à Nîmes. Le parti écologiste n'a toujours pas digéré le départ de Daniel Richard, qui a choisi de fusionner avec la liste d'Yvan Lachaud. EELV lui avait déjà signifié avoir retiré son soutien. Cette fois, la menace plane aussi sur l'ensemble des colistiers qui ont décidé de le suivre.

Voici le communiqué d'EELV : "Nous prenons acte de la décision de M. Daniel Richard de s’allier au second tour des élections municipales nîmoises avec celle de M. Lachaud, liste de droite soutenue par En Marche. Nous prenons acte de la rupture des accords politiques qu’il avait conclus avec nos adhérents nîmois pour l’élection municipale de Nîmes.  La nouvelle alliance avec  M. Lachaud est contraire à ce qui a été établi lors de la mise en place de la liste pour le premier tour dans le cadre de "Nîmes, une ville nommée Désir" et à nos orientations politiques telles que définies par notre conseil fédéral. "

EELV poursuit : "_Nous confirmons la rupture de l’accord conclu avec M. Daniel Richard et retirons tout soutien de notre parti. Aucune personne adhérente à Europe Écologie-Les Verts ne peut le soutenir ni être présente sur une liste d’alliance avec M. Lachaud. Aucune personne sur la liste de deuxième tour ne peut porter les couleurs d’Europe Écologie-Les Verts. Ni M. Richard ni M. Lachaud ne peuvent faire référence à notre parti ni utiliser notre nom ainsi que notre logo et l’ensemble de notre charte graphique. Dans le cas contraire, nous serions fondés à entamer des poursuites pour usurpation de notre identité politique. Nous confirmons que M. Daniel Richard n’a jamais été adhérent d’Europe Écologie-Les Verts_."

Daniel Richard avait choisi pour sa part de répondre aux accusations de traîtrise, ce mercredi matin, en faisant son 7h50 sur France Bleu Gard Lozère.

Au premier tour le 15 mars dernier, Yvan Lachaud était arrivé en 2e position avec 15,7% des voix, derrière le maire sortant LR Jean-Paul Fournier (34,3%). Vincent Bouget avait rassemblé 15,6% des suffrages devant le RN Yoann Gillet (14,3%) et Daniel Richard (12,1%).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu