Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Municipales à Oloron : des alliances sont-elles possibles pour le second tour ?

Par

Les quatre listes présentes au premier tour des municipales à Oloron-Sainte-Marie, le 15 mars dernier, peuvent toutes se maintenir. Elles ont dépassé les 10 % nécessaires. Mais certaines pourraient-elles fusionner en vue du second tour, le 28 juin, pour rebattre les cartes ? Rien n'est moins sûr.

Mairie d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques). Mairie d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques).
Mairie d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques). © Radio France - Mathias Kern

Maintenant que la date du second tour des municipales est fixée au 28 juin prochain, sauf nouvelle crise sanitaire, la campagne est relancée et, à Oloron-Sainte-Marie, une quadrangulaire est envisagée si aucune liste n'arrive à s'entendre pour une fusion ou un désistement d'entre-deux-tours.  

Publicité
Logo France Bleu

Hervé Lucbéreilh écrit à Daniel Lacrampe pour qu'il se désiste...  

En 2014, Hervé Lucbéreilh et Daniel Lacrampe étaient parvenu à s'allier entre les deux tours. Six ans plus tard, se rapprocheront-ils ? Hervé Lucbéreilh, arrivé deuxième avec 29 % des voix, a écrit une lettre à Daniel Lacrampe, son premier adjoint, troisième, qui a obtenu 19 % au premier tour.  

Le maire sortant écrit : "J’ai bien noté que vous avez refusé pendant toute la campagne du premier tour, l’offre de désistement réciproque que je n’ai cessé de vous proposer. Pourtant, aujourd'hui, et alors que ma liste est en tête, le maintien sans espoir de la vôtre pourrait nous condamner à la défaite. Que privilégiez-vous en l'occurrence : un absurde entêtement suicidaire, un mépris de notre électorat commun ou le respect de la démocratie et du suffrage universel ?" Hervé Lucbéreilh demande clairement à Daniel Lacrampe de se désister. Ce dernier, pour l'instant, n'a pas répondu aux sollicitations. Le maire sortant, lui, a confié à France Bleu Béarn que la situation resterait ouverte, même sans accord.  

La liste de Bernard Uthurry repartirait seule

Avec ses 38 %, Bernard Uthurry pourrait bénéficier de la division à droite, pour reprendre le fauteuil de maire, qu'il avait laissé, il y a 6 ans. Le socialiste ne compte pas faire d'alliance, même si il reconnaît qu'avec la liste citoyenne de Nathalie Pastor (13,5 %), il partage un "certain nombre d'objectifs". Bernard Uthurry précise que "nos divergences portent surtout sur le rythme de la transition, notamment énergétique dans le transport de marchandises." Les deux listes ne sont pas sur la même longueur d'ondes sur le dossier de la déviation de la ville, que la liste citoyenne ne veut pas voir se construire. 

Pour Nathalie Pastor et ses colistiers, il est difficile de se trouver des affinités avec les autres listes, tant dans le fond, que sur le forme, la façon de faire de la politique. "Depuis le départ, sur notre liste, c'est une gouvernance partagée, il n'y a pas de leader, explique Nathalie Pastor. Et notre programme n'en est pas un, puisque ce sont des propositions directement issues des réunions publiques avec les habitants. Donc, la manière dont nous avons préparé les choses est clairement différente."     

Les listes qui veulent fusionner doivent se décider rapidement. Christophe Castaner a déclaré que le dépôt des candidatures se fera du 29 mai au 2 juin. Le ministre de l’Intérieur a aussi précisé que la "campagne officielle" débuterait le 15 juin. A Oloron, la campagne est visiblement déjà lancée.

loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu