Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Orléans : Florent Montillot, éternel candidat et dissident fréquent

-
Par , France Bleu Orléans

Il est l'une des personnalités incontournables de la liste de Serge Grouard aux municipales à Orléans : à 66 ans Florent Montillot poursuit son parcours politique entamé dans les années 80, marqué par de multiples candidatures et quelques dissidences retentissantes.

Florent Montillot, dans son bureau d'adjoint à l'Education à la mairie d'Orléans, avant qu'il ne soit déchu de ses fonctions
Florent Montillot, dans son bureau d'adjoint à l'Education à la mairie d'Orléans, avant qu'il ne soit déchu de ses fonctions © Radio France - Stéphane Barbereau

A Orléans, la majorité municipale sortante est divisée pour ces élections municipales. Le maire actuel Olivier Carré doit faire face à deux listes dissidentes : celle de l'ancien maire Serge Grouard, et celle de l'ancienne adjointe à la Culture Nathalie Kerrien. Figure incontournable de la liste de Serge Grouard, en 7ème position : Florent Montillot. Agé de 66 ans, l'ancien adjoint à l'éducation - il a été démis de ses fonctions en novembre - entend bien poursuivre son riche parcours politique, qu'il a débuté en 1981 par une défaite aux législatives, dans les Hauts-de-Seine.

Candidat pour la 22ème fois !

Florent Montillot, c'est à ce jour 37 années de mandats politiques locaux - 21 ans à Nanterre dans les Hauts-de-Seine (de 1983 à 2004), et 19 ans à Orléans (2001 à 2020). Il est actuellement conseiller régional et conseiller municipal, après avoir été adjoint à Orléans à la sécurité (de 2001 à 2014), puis à l'éducation (de 2014 à 2019). C'est aussi de multiples candidatures pas toujours couronnées de succès  : municipales (dès 1983), départementales (dès 1985), régionales (dès 1992), législatives (dès 1981), sénatoriales (en 1995), européennes (en 2019) - c'est la 22ème fois que Florent Montillot se présente aux suffrages des électeurs ! 

Dissidences et exclusions

De multiples candidatures, donc, mais aussi, à plusieurs reprises, en tant que candidat dissident : ce fut le cas aux élections régionales de 1998 en Ile-de-France (où il parvient à être élu), aux élections législatives de 2007 et de 2012 dans le Loiret (deux défaites : la première contre le radical Jean-Louis Bernard, la seconde au profit de la socialiste Valérie Corre), et donc de nouveau cette année aux municipales à Orléans... Même si cette-fois, il se refuse à parler de dissidence : "D'abord l'élection de mars prochain ne se fait pas sur mon nom, mais sur une équipe, sur une liste, cela n'a rien à voir avec une élection législative, explique Florent Montillot. Et puis notre liste, elle est au service des Orléanais : on n'est pas là par rapport à telle liste ou tel candidat. On est là pour servir, pour proposer un projet."

Florent Montillot, au micro de France Bleu Orléans - Radio France
Florent Montillot, au micro de France Bleu Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau

Conséquence de ce parcours politique, Florent Montillot a été exclu successivement de l'UDF, de l'UMP, et du Nouveau Centre. Il préside depuis juin 2013 la fédération de l'UDI dans le Loiret, qui revendique une position centrale et centriste sur l'échiquier politique. Bien loin de la Droite, l'éphémère groupuscule ultra-conservateur qu'avait fondé Charles Millon en 1998 et auquel Florent Montillot avait à l'époque adhéré.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu