Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Orléans : la France insoumise et le Parti animaliste ne donnent aucune consigne de vote

-
Par , France Bleu Orléans

La France insoumise et le parti animaliste, dont la liste commune a été invalidée par la préfecture du Loiret, ont décidé de ne pas donner de consigne de vote pour les municipales à Orléans.

Valentin Pelé (LFI), Anaïs Boyer (Parti animaiste) et Jean-Marie Boutiflat (LFI)
Valentin Pelé (LFI), Anaïs Boyer (Parti animaiste) et Jean-Marie Boutiflat (LFI) © Radio France - François Guéroult

Sans surprise, la France insoumise et le Parti animaliste ne donnent pas de consigne de vote pour les élections municipales à Orléans. Les 2 partis avaient conclu une alliance et devaient porter une liste baptisée "Décidons en commun" - liste qui a été retoquée par la préfecture la semaine dernière, notamment parce qu'une colistière était inéligible. Après une réunion en interne, les 2 mouvements ont donc décidé de ne soutenir aucun candidat à Orléans les dimanche 15 et 22 mars.

C'est à l'électeur de choisir, nous respecterons son choix, quel qu'il soit"

Un choix que justifie Valentin Pelé de la France insoumise et qui aurait dû être tête de liste : "Notre démarche était de redonner la parole aux citoyens - et mieux encore : le pouvoir, que ce soit eux qui décident. Donc nous ne nous voyons pas maintenant, autoritairement, donner des consignes, comme si le citoyen était sous nos ordres... Ceux qui auraient voulu voter pour nous, ce qu'ils feront ensuite, c'est leur choix, que nous respectons, quel qu'il soit."

Pas question, pour autant, d'appeler à l'abstention, précise Valentin Pelé : "Il y a des gens qui peut-être voteront pour telle ou telle liste, d'autres qui iront voter blanc, d'autres qui s'abstiendront... Nous pensions que le bon bulletin de vote, c'était le nôtre. Des difficultés matérielles nous empêchent d'offrir ce choix aux électeurs, c'est dommage, mais nous continuerons le combat pour les prochaines années. On peut compter sur nous pour enquiquiner la future municipalité !"

Jean-Philippe Grand a intégré la question animale"

Le Parti animaliste affiche également la même position, avec malgré tout quelques nuances, si l'on écoute bien sa porte-parole locale Anaïs Boyer, qui aurait dû être deuxième sur la liste "Décidons en commun" : "Les citoyens sont assez grands pour faire leur choix. S'ils sont intéressés par la cause animale, c'est à eux d'aller voir les propositions de chaque candidat sur cette question, en n'oubliant pas que certains partis, qui existent depuis des années, n'ont rien fait là-dessus... Mais, effectivement, il y a certains candidats à Orléans qui ont intégré la question animale dans leur programme - notamment celle de Jean-Philippe Grand (EELV), qui propose pas mal de mesures en ce sens. Après, encore une fois, nous et moi personnellement, je n'irai pas dire : "votez pour telle ou telle personne", chacun est libre de son choix."

Malgré leur absence à cette élection municipale, les animateurs de feu la liste "Décidons ensemble" publieront prochainement sur leur site Internet l'intégralité du programme qu'ils avaient conçu pour Orléans : 48 pages, regroupés en 4 grands axes (écologie ; émancipation démocratique et culturelle ; coopération métropolitaine ; nouvelles solidarités citoyennes).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess