Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Orléans : Nathalie Kerrien annonce sa candidature

-
Par , France Bleu Orléans

L'ancienne adjointe à la Culture annonce qu'elle est candidate pour devenir maire d'Orléans. Nathalie Kerrien n'a dévoilé aucun des noms qui figureront sur sa liste, mais assure que ce sera une liste "allant du centre droit au centre gauche" et qu'elle ira jusqu'au bout.

"J'ai un devoir de me présenter parce que je suis une femme" a expliqué Nathalie Kerrien, lors d'une conférence de presse tenue dans un bar de St Marceau
"J'ai un devoir de me présenter parce que je suis une femme" a expliqué Nathalie Kerrien, lors d'une conférence de presse tenue dans un bar de St Marceau © Radio France - François Guéroult

Orléans, France

Et une candidature de plus pour les élections municipales à Orléans ! Nathalie Kerrien l'a annoncé ce mardi : elle mènera une liste en mars prochain. Une liste "allant du centre droit au centre gauche", dont elle ne dévoile, pour l'instant, aucun nom. Mais elle affirme n'avoir "aucun doute" sur sa capacité à trouver ses 54 colistiers nécessaires. Pourquoi cette candidature ? "D'abord parce que je suis une femme, répond Nathalie Kerrien. Il y a très peu de femmes maires, et j'estime que, de ce point de vue, c'est mon devoir de me présenter. C'est un engagement supplémentaire, qui est surtout la suite logique de ce que j'ai fait pendant 5 ans."

Je ne suis sous la tutelle de personne"

Pendant plus de 5 ans, Nathalie Kerrien a été adjointe à la Culture, avant de démissionner en juin dernier, en désaccord avec le maire Olivier Carré, notamment sur le mode de gouvernance jugé trop personnel. Elle avait été élue en 2014 avec Serge Grouard, mais elle assure qu'elle n'est en aucun cas pilotée par l'ancien maire d'Orléans : "Je ne suis sous la tutelle de personne", martèle-t-elle. Elle appartient pourtant toujours au groupe dissident au sein de la majorité municipale - "Les Orléanais", formé en septembre dernier - mais "parce que ce groupe a été créé au départ pour alerter Olivier Carré, pas pour faire une liste... Et je n'ai de leçons à recevoir de personne, car moi, j'ai eu le courage de démissionner de mon poste d'adjoint !

Nathalie Kerrien - qui est aussi conseillère départementale de St Marceau, siégeant dans la majorité de droite/centre droite présidée au Département par Marc Gaudet - présente donc sa candidature comme celle d'une "femme libre", "soutenue par aucun parti ni aucun parlementaire" - en clair : les députés Richard Ramos (Modem) et Caroline Janvier (LREM) ne seront pas de cette aventure, ni de près ni de loin.... Nathalie Kerrien, qui a adhéré un temps à l'UDI puis à la République en Marche, ajoute qu'elle reste fidèle à ses convictions : "Moi, je propose d'aller au centre-gauche au centre-droit, conformément à mon engagement de 2017 en faveur d'Emmanuel Macron, et même si aujourd'hui la République en Marche répond beaucoup moins aujourd'hui à ce rêve, cette promesse de 2017.

Proposer un projet qui donne de l'envie et aussi un peu de rêve"

Ce positionnement, soutient-elle, "correspond assez bien à l'électorat orléanais, qui n'a jamais été attiré par les extrêmes." Nathalie Kerrien se refuse donc, à ce stade, à révéler qui seront ses colistiers mais elle assure que sa liste rassemblera des hommes et des femmes "qui ne sont pas du sérail politique", avec notamment beaucoup de jeunes - on peut penser qu'on y retrouvera ceux qui avaient lancé, en mars dernier, un appel en faveur de sa candidature : il s'agissait de jeunes Orléanais, alors proches des Jeunes avec Macron.

Nathalie Kerrien est déterminée à aller jusqu'au bout : pour preuve, elle a rendez-vous cette semaine à la banque pour emprunter les 50 000 euros nécessaires à sa campagne - "ce sera une campagne frugale, souligne-t-elle, sans K-ways ni lettre distribuée dans toutes les boîtes aux lettres !" Nathalie Kerrien laisse malgré tout la porte ouverte à une alliance, dès le premier tour, avec le groupe "Orléans ensemble", au sein duquel oeuvre notamment l'ancien socialiste Philippe Rabier : "Nous discutons encore."

Quant au programme, il reste à écrire "en écoutant les Orléanais", mais la santé, les transports et la culture feront partie des priorités. "Il nous faut être modestes : la politique municipale, c'est d'abord la nécessité d'être sur le terrain et d'écouter, écouter, écouter... Et quand nous aurons écouté, nous essaierons de proposer quelque chose aux Orléanais, en espérant que cela leur donner de l'envie et puis aussi un peu de rêve."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu